LE FIL

La coopérative de Tutiac se donne les moyens de grossir

Vendredi 11 avril 2014 par Colette Goinère

Pour attirer de nouveaux adhérents et inciter ses coopérateurs à augmenter leurs surfaces, la coopérative girondine de Tutiac met en place une panoplie d'outils. Elle va notamment augmenter ses apporteurs de 24 % en deux ans et offre 3 000 ?/ha d'avance à ceux qui s'agrandissent.

« On est condamnés à grossir », constate Stéphane Héraud, le président de la cave des Vignerons de Tutiac (500 coopérateurs, 230 000 hl/an), à Marcillac (Gironde). Les raisons ? D'abord un bon développement commercial, avec une hausse des ventes en bouteilles qui dépassent cette année les 10 millions de cols. Ensuite les perspectives que représentent les contrats pluriannuels passés avec le négoce. « Nous avons contracté avec une dizaine de négociants. Nous allons atteindre 70 000 hl sur une production globale de 230 000 hl », indique-t-il.

La cave qui affichait 1 500 ha en 2005 en compte aujourd'hui 4 000 et projette de passer à 5 000 ha dans les prochaines années.

Pour y parvenir, elle a mis au point des outils afin d'inciter ses coopérateurs à augmenter leurs surfaces et attirer de nouveaux adhérents.

AUGMENTATION DES ADHÉRENTS

Le 29 mars dernier, l'assemblée générale de la coopérative a acté le fait d'augmenter de 24 % les rémunérations de ses adhérents au cours des deux prochaines années. Autre outil : les conditions d'adhésion sont assouplies. Désormais, un viticulteur peut adhérer en fonction du nombre d'hectares dédiés au vrac et non sur la totalité de sa surface.

De même, un coopérateur peut adhérer pour un an seulement à la Sica Cellier viticole du Blayais que détiennent les Vignerons de Tutiac. Au bout d'un an, le coopérateur et la cave peuvent décider de ne pas renouveler cette adhésion. « C'est une mesure souple. Les viticulteurs ne sont ainsi pas obligés de s'engager sur cinq ans, comme le prévoient les statuts de Tutiac », explique Stéphane Héraud.

AIDE À L'AGRANDISSEMENT

Autre levier : une avance de trésorerie à taux zéro jusqu'à 3 000 ?/ha pour tout adhérent qui augmente ses surfaces. « Cette avance est débloquée dès la signature du bulletin d'adhésion. Elle est remboursable sur trois ans, à compter du premier paiement de la récolte concernée », détaille le président de la coop.

Enfin, une convention devrait être signée dans les prochains jours entre la cave de Tutiac et la Safer. L'objectif est d'apporter une aide à la transmission. Le principe consiste, pour la Safer, à acheter les terres d'un coopérateur qui souhaite passer la main. Elle met alors ces terres en fermage pendant cinq ans auprès d'un autre adhérent, qui souhaite s'agrandir. Au bout de cinq ans, la Safer rétrocède ces terres au fermier, le fermage versé par ce dernier étant déduit du prix de vente. Les frais de portage sont assumés par la cave de Tutiac, mais aussi par le conseil général de la Gironde, selon certaines conditions.

Stéphane Héraud a fait les comptes : sur les 500 adhérents de Tutiac, 44 ont plus de 55 ans et n'ont pas de succession assurée. Ce qui représente 360 ha que la cave ne souhaite pas voir partir.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé