LE FIL

Des chercheurs pensent avoir trouvé l'explication

Mercredi 24 novembre 2010 par MB

Plusieurs protéines du vin pourraient engendrer des allergies ou des réactions désagréables, comme des maux de tête ou des démangeaisons.

Chez environ 8% de la population mondiale, consommer du vin peut provoquer des symptômes allergiques. Ces réactions sont imputables à la présence de sulfites, dans 1% des cas. Les autres cas pourraient être dus à des glycoprotéines contenues dans le vin. C'est ce que suggère une étude danoise, parue dans « Journal of Proteome Research » et reprise par le quotidien anglais « The Indepedent », le 22 novembre.

Les chercheurs ont analysé un vin blanc de chardonnay, produit dans les Pouilles italiennes. Ils y ont identifié 28 en glycoprotéines, dont 13 proviennent du vin et 15 des levures. Plusieurs d'entre elles s'avèrent similaires à des protéines allergènes issues de végétaux (pêche, cerise, blé, olive...). Les chercheurs remarquent que des études complémentaires sont nécessaires pour préciser le potentiel allergène de ces glycoprotéines, ainsi que leur rôle dans la stabilité protéique.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé