LE FIL

Série noire à Foncalieu

Vendredi 04 juillet 2014 par Michèle Trévoux

Foncalieu, groupement de producteurs basé dans l'Aude, est secoué par deux drames. La mise en examen pour viol et harcèlement sexuel de son ancien président et directeur et le suicide d'un de ses salariés. Une double épreuve pour l'ensemble du personnel.

Mauvaise passe pour Foncalieu. Le groupement de producteurs avait déjà été secoué, le 19  juin dernier, par la mise en examen de Michel Bataille, alors président et directeur de l'entreprise, pour viol et harcèlement sexuel.

Un nouveau drame s'est produit ce jeudi 4 juillet dans la matinée. Un salarié de l'entreprise s'est donné la mort sur son lieu de travail. Cet homme, âgé d'une cinquantaine d'années, était chargé de la collecte des échantillons.

Lors d'une conférence de presse le jour même, Michel Servage, qui a pris la succession de Michel Bataille à la présidence de l'entreprise, a indiqué que ce drame n'avait aucun lien avec les événements précédents, précisant que cet employé était dépressif et sur le point de partir à la retraite.

85 SALARIÉS

Le personnel de l'entreprise est évidemment très secoué par ces deux événements et Michel Servage va s'attacher à resserrer les rangs au sein des équipes pour traverser cette période troublée. Le recrutement d'un directeur général est en cours, car Michel Bataille assurait la double fonction de président et directeur. Dans l'intervalle, les tâches seront réparties entre plusieurs cadres de l'entreprise.

Installé à Arzens, près de Carcassonne (Aude), Foncalieu conditionne et met en marché la production de 1 200 vignerons audois et héraultais qui exploitent 7 000 ha de vigne. L'an dernier, le groupe a commercialisé 23 millions de bouteilles, dont 75 % à l'exportation. Il a réalisé un chiffre d'affaires de 58 millions d'euros et vise les 60 millions cette année. L'entreprise emploie 85 salariés.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé