Accueil / Viticulture / Irouléguy : vendanges sous haute surveillance après les orages de grêle

A deux semaines de la récolte, des pertes moyennes de 25 % de la récolte sont évoquées…
Irouléguy : vendanges sous haute surveillance après les orages de grêle

A deux semaines de la récolte, des pertes moyennes de 25 % de la récolte sont évoquées.
Par Alexandre Abellan Le 18 septembre 2015
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Irouléguy : vendanges sous haute surveillance après les orages de grêle
F

êtant ses vins à deux semaines des vendanges, Irouléguy a récolté la tempête ce 13 septembre. « La pluie, c’est dommage pour la fête, mais la grêle, c’est beaucoup plus embêtant… » déplore le vigneron Olivier Martin, le co-président du syndicat des vins d’Irouléguy. « Ce sont les zones d’Irouléguy et de Saint-Etienne-de-Baïgorry qui ont été les plus touchées, à l’Ouest de l’appellation. Alors que c’était l’Est [NDLR : vers Saint-Jean-Pied-de-Port], qui avait été touché par l’épisode de grêle du 31 août… Cette année, personne n’aura échappé à la grêle » tempête-t-il.

Des vignes ont été ravagées par des grêlons de 4 à 5 centimètres de diamètre. Essuyant son troisième épisode de grêle en un mois, l’appellation Irouléguy aurait enregistré une perte moyenne de 25 % de sa récolte, selon Maite Goienetxe, conseillère en production végétale (CIVAM Bio du Pays Basque). Pour elle, ces orages sont d’autant plus rageants que « l’on avait une très très belle récolte. Jusque-là, la pluie et le beau temps étaient tombés quand il fallait… »

Ce tournant dans le millésime 2015 semble répondre à une triste loi des séries, dans la suite des conditions délicates en 2013 et des glissements de terrain de 2014. « Est-ce qu’on va réussir à sauver ce qui est encore sur pied ? Comment va réagir la vigne, quel sera le temps des prochaines semaines… Il y a plein d’inconnues qui font frissonner, mais on reste optimiste » souligne Olivier Martin. Ne souhaitant pas jouer avec le feu, certains vignerons ont lancé de manière précoce leurs vendanges. « Il y a de petits foyers à Botrytis, il va falloir suivre quotidiennement chaque parcelle. Et la récolte devra systématique se faire avec un tri au vignoble » avertit Maite Goienetxe.

 

 

[Photo du vignoble d’Irouléguy : IVSO]

Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé