LE FIL

Bordeaux

La lutte de la famille Mengin pour déposer sa marque château Lafitte en Chine

Vendredi 11 septembre 2015 par Alexandre Abellan

Bordeaux : la lutte de la famille Mengin pour déposer sa marque château Lafitte en Chine
David contre Goliath

Attaqués par le château Lafite Rothschild, le dépôt et l’utilisation en Chine de la marque château Lafitte vient d’être autorisé par l’Office des Marques de l’administration chinoise. L'arrêt chinois est un nouvel épisode dans la saga judiciaire lancée par le premier grand cru classé de Pauillac à l’encontre de l’un de ses homonymes partiels, une propriété familiale de 45 hectares en appellation Côtes de Bordeaux. D’abord française (de 2003 à 2009, avec un arrêt de la Cour de Cassation en faveur du château Lafitte), cette procédure avait pris le chemin du marché chinois en juin 2013. Après avoir été validée par une commission de révision, la marque « château Lafitte » a été soumise à une procédure d’opposition pour finaliser son dépôt de la marque. Ce qui avait provoqué l’attaque du cru de Pauillac, ou du pot de fer contre le pot de terre (cliquer ici pour en savoir plus).

Propriétaire exploitant du château Lafitte, Philippe Mengin est soulagé par cette décision administrative, et satisfait de pouvoir le savourer aux côtés de son père, Max Mengin (qui avait pris la gestion du domaine en 1991 et fête cette année ses 88 ans). « Cela fait douze ans que l’on se bat, pas par choix, mais pour avoir le droit d’exister. Et simplement de vendre nos vins » résume Philippe Mengin. Exigeant financièrement, ce combat aura été « violent » sur le marché chinois, les Domaines Barons de Rothschild (Lafite) ayant « menacé nos distributeurs, et attaqué l’un d’eux. Ils sont prêts à tout pour défendre à l’export la marque Lafite, qu’ils déposent, mais n’exploitent pas* » témoigne Philippe Mengin. Il rappelle que ses vins ne créent aucune confusion avec Lafite-Rothschild, ne partageant ni appellation, ni présentation, ni valorisation : « ce serait prendre le consommateur chinois pour un idiot que de croire qu’il pourrait confondre un vin vendu 30 € avec une bouteille à 1 500 €… »

Dénommée « Lafitte tout court » depuis 1763, le château exporte 95 % de sa production (pour moitié en Chine). Sollicitée, les domaines Barons de Rothschild (Lafite) n’ont pas souhaité commenter le fond de cette affaire (ni des autres en cours). Le cru classé annonce cependant que l'instruction est toujours en cours et qu'il fera appel de la décision chinoise. Philippe Mengin estime que le château Lafite Rothschild a peu de marge de manoeuvre, la Commission de Révision s'étant déjà prononcée en faveur du château Lafitte.

 

 

* : Sauf pour héberger leur plate-forme internet, « lafite.com ».

 

 

[Photo de Philippe et Max Mengin : Château Lafitte]

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé