LE FIL

Languedoc

Le domaine de la Jasse, premier domaine certifié RSE

Lundi 07 septembre 2015 par Michèle Trévoux

Languedoc : le domaine de la Jasse, premier domaine certifié RSE
A Combaillaux dans l’Hérault, le domaine de la Jasse est le premier domaine familial français évalué Iso 26 000 pour la Responsabilité Sociétale des Entreprises. Bruno le Breton, son propriétaire, y voit bien des avantages tant économiques qu’en termes d’image.

Pour Bruno Le Breton, le développement durable n’est pas un vain mot. Propriétaire depuis 20 ans du domaine de la Jasse à Combaillaux, il fut le premier domaine viticole héraultais à décrocher la certification HVE en 2013. Aujourd’hui, il est à nouveau le premier domaine viticole familial français évalué ISO 26 000 pour la Responsabilité Sociétale des Entreprises, décrochant le 3ième niveau sur une échelle de quatre.

« Cette démarche nous amène à être cohérent dans tout ce qu’on fait », explique-t-il. A partir de ce travail préliminaire, il s’agit de mettre en place des actions répondant aux attentes sociétales et environnementales des salariés et clientes de l’entreprise.

Exemple concret : la Jasse conditionnait une de ses cuvées dans une bouteille Saveur Glass. En s’intéressant au sujet, Bruno Le Breton et son équipe ont constaté que la bouteille était fabriquée en Emirats-Arabes. Ils ont fait des recherches et ont trouvé un modèle similaire qui pèse 100 g de moins par bouteille. « On a proposé à nos distributeurs de l’utiliser. Ils ont validé notre projet. Et au final, c’est une économie de 80 tonnes par an en transport. Et sur le prix de la bouteille, nous avons gagné l’équivalent d’un salaire annuel », se réjouit le vigneron héraultais.

Autre exemple concernant la responsabilité sociétale : « J’ai racheté le domaine de la Jasse il y a 20 ans. Mes salariés sont en droit de savoir ce que je prévois pour l’avenir du domaine. Vendre l’entreprise ou la transmettre à mes enfants, c’est un sujet qui les concerne. Je leur annoncé que mes enfants prendront ma succession », confie-t-il.

La démarche RSE suppose un travail de longue haleine : Bruno Le Breton a démarré il y a un an et demi. Puis un comité de pilotage de 5 personnes (sur les 12 salariés de l’entreprise) s’est réuni tous les mois pendant un an. « C’est un investissement en temps, mais au final, économiquement, on s’y retrouve ».

Bruno le Breton y voit également un énorme avantage en termes de communication. « Aujourd’hui, les consommateurs  ne se contentent pas d’acheter du vin. Ils veulent en savoir un peu plus sur ceux qui le produisent. Il ne faut pas avoir peur d’afficher ses valeurs. C’est aussi une des vertus de l’évaluation Iso 26 000 », conclut-il.

 

 

[Crédit photo : Domaine de la Jasse]

Charte de la dégustation responsable

L’impact de l’entreprise sur la santé humaine est un des points qui a été le plus fréquemment soulevés par les distributeurs, dans le cadre de la démarche RSE. « C’est un sujet crucial qu’il ne faut pas éluder ». Bruno Le Breton a donc eu l’idée d’élaborer, avec Hussam AL MALLAK, maire de la municipalité voisine de Vailhauquès, par ailleurs médecin en addictologie, une Charte de la Dégustation Responsable. « Dans notre société, le vin existe, l’interdire n’est pas la solution. Il faut apprendre aux gens et notamment aux jeunes à le consommer d’une manière responsable », explique le médecin, qui envisage la mise en place de stand de dégustation dans les fêtes de village. La charte, qui sera largement diffusée, prône « une dégustation en pleine conscience, qui s’arrête dès lors qu’elle répond à d’autres motivations : besoin de désinhibition, besoin de combler un manque, une fragilité… . La dégustation est un moment de plaisir, ce n’est pas un rituel quotidien qui se répète tous les jours…Ce n’est que dans le cadre d’une consommation modérée (*), que les bienfaits du vin concourront directement au bien être de l’homme, bien dans sa tête, bien dans son corps ».

(*)Jusqu’à 2 verres par jour pour les femmes et 3 verres pour les hommes.

Pas plus de 4 verres en toute occasion.

1 à 2 journées par semaine d’abstinence totale minimum

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé