LE FIL

 Je reprends ma lecture 
{{str_intro_2}}
{{str_intro_3}}
{{message_alert}}
 {{bt_suivant}} 

 Je réponds 

Vendanges 2015 à Bordeaux

Les raisins commencent à mûrir, dans la normale

Vendredi 21 août 2015 par Alexandre Abellan

Vendanges 2015 à Bordeaux : les raisins commencent à mûrir, dans la normale

Oscillant entre fin de véraison et début de maturation, le vignoble bordelais connaît une fin août apaisante, le millésime étant dans les clous. D’après le dernier Bulletin de Santé du Végétal daté du 18 août, le vignoble girondin est en moyenne au stade « fin de véraison » pour les baies de sémillon et de cabernet-sauvignon. En Médoc, « la véraison est en train de se terminer sur cabernet-sauvignon, on est à 95 % » précise Jean-Hubert Delon (propriétaire des châteaux LéoVille Las Cazes, Nénin et Potensac). Plannifiant ses premiers tests de maturité dans les prochaines semaines, il juge le millésime finalement « classique dans son timing ».

Logiquement, les cépages plus précoces commencent à mûrir. Le BSV indique ainsi un « début de maturation pour les cépages sauvignon [blanc], colombard, merlot et cabernet-franc ». Pascal Hénot, directeur du laboratoire oenologique de Coutras (Enosens), estime que le processus est déjà un peu plus avancé. D’après les premières analyses de maturité de son réseau, les grappes de sauvignon blanc sont à 10° d’alcool potentiel pour une acidité totale (AT) de 7, le sémillon à 9°.alc pour une AT de 6 et le merlot titre à 9,5°.alc pour une AT de 6. Avec ces caractéristiques « normales pour une année chaude », le début des vendanges est pronostiqué cette fin août pour les crémants, au tout début septembre pour le sauvignon blanc, à la mi-septembre pour les rosés et dès le 20 septembre pour l’ensemble des rouges.

Se préparant à récolter ses propriétés dans « un mois et dix jours », Jean-Hubert Delon reste serein, « tant que les raisins ne sont pas dans la cuve, on ne peut qu’être prudent. L’an dernier est caractéristique : en août on s’arrachait les cheveux, après un mois de septembre formidable tout avait changé… » Tout aussi réservé, mais nettement plus optimiste, Pascal Hénot annonce de jolies vendanges et compare le millésime en cours avec 2009 : « en terme de maturité et de météo, on s’approche du millésime parfait, comme on le trouve dans les livres. On peut déjà dire que l’on devrait réussir ce millésime, s’il se passe bien jusqu’au bout. Le mois qui vient fera le millésime 2015 bon, ou grand ».

Les semaines à venir feront également le rendement, même si pour certaines parcelles, les attaques de mildiou et black-rot en début de saison ont déjà tranché la question.

 

 

[Photo de parcelles bordelaises en 2015 : Pascal Hénot, Enosens]

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé