LE FIL

 Je reprends ma lecture 
{{str_intro_2}}
{{str_intro_3}}
{{message_alert}}
 {{bt_suivant}} 

 Je réponds 

Résidus de pesticides et de phtalates

La Russie ferme ses frontières à des vins californiens

Jeudi 20 août 2015 par Alexandre Abellan

Résidus de pesticides et de phtalates : la Russie ferme ses frontières à des vins californiens

Trois cuvées américaines viennent de voir leur commercialisation interdite sur le territoire russe par le service d'inspection du Ministère de la Santé Russe (Rospotrebnadzor), qui annonce avoir détecté des concentrations supérieures aux normes pour des résidus d’acaricides et de phtalates. Le service fédéral souligne que ces deux résidus sont des perturbateurs endocriniens reconnus, impliquant des risques de cancer et d’infertilité. Notamment rapportée par The Moscow Times, cette interdiction de commercialisation concerne le chardonnay demi-sec de Delicato Family Vineyards (Monterey et Napa Valley), le merlot de Geyser Peak Winery (Sonoma County) et le muscat de Crane Lake Cellars (filiale du groupe californien Bronco).

Ce type d’interception n’est pas une première rappelle le quotidien anglophone, qui souligne que cette interception s’inscrit comme le « dernier incident impliquant la qualité sanitaire d’aliments provenant d’Etats ayant critiqué le rôle russe dans le conflit ukrainien ». Alors que les combats entre forces armées ukrainiennes et sécessionnistes reprennent de l’ampleur, la Russie enverrait ainsi un avertissement aux pays envisageant de durcir leurs sanctions à son égard. Depuis un an, un embargo russe touche les produits agroalimentaires d’Australie, du Canada, des Etats-Unis, de Norvège et d’Union Européenne (et se sont étendus depuis quelques jours à l’Albanie, l’Islande, le Liechtenstein et le Monténégro).

Si ce blocus ne concerne pas les vins et spiritueux, un usage abusif des normes pourrait contraindre les exportations jugées indésirables par le Kremlin. De ce jeu de rétorsions diplomatiques, les vins géorgiens en savent quelque chose, ayant fait l’objet d’un embargo pour raisons sanitaires de novembre 2006 à juillet 2013 (cliquer ici pour en savoir plus).

 

 

[Illustration : Emblème de Rospotrebnadzor ; Ministère de la Santé Russe]

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé