Accueil / Politique / Pineau des Charentes : les producteurs demandent la création d'un segment intermédiaire

Adapter la segmentation à la demande du marché, telle est la première motivation de la création de..
Pineau des Charentes : les producteurs demandent la création d'un segment intermédiaire

Par Alexandre Abellan Le 10 août 2015
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Pineau des Charentes : les producteurs demandent la création d'un segment intermédiaire
O

fficiellement déposée à l’Institut National de l’Origine et de la Qualité (INAO), la demande d’évolution du cahier des charges du vin de liqueur charentais ne devrait pas aboutir avant 2017. Voté ce 10 juillet par l’assemblée générale du syndicat des producteurs de Pineau des Charentes, ce dossier demande la création d’une nouvelle qualité, afin de délimiter les pineaux jeunes, des vieux et très vieux (avec respectivement des vieillissements minimums sous bois de un*, cinq et dix ans). Le besoin d'une gamme d’élevage intermédiaire est annoncé depuis la récente élection à la présidence du Comité National du Pineau des Charentes du vigneron Jean-Marie Baillif (l'ancien président du syndicat des producteurs, désormais piloté par Philippe Guérin).

Son prédécesseur, le négociant Patrick Raguenaud, explique que la création d’une nouvelle segmentation est nécessaire pour « correspondre aux pratiques et aux besoins actuels ». 96,4 % des pineaux produits sont actuellement commercialisés sous l’AOC générique « Pineau des Charentes », les dénominations « Vieux » et « Très Vieux » représentant une niche pour les 3,6 % restants. Pour distinguer les mistelles jeunes de celles marquées par l’élevage, « il faut un segment intermédiaire opérationnel » résume Patrick Raguenaud. Le point de basculement dans cette catégorie se ferait au bout de 3 ans d'élevage, tandis que seraient portés à 7 et 12 ans les durées minimales de vieillissement pour les catégories âgées. Le nom de ce Pineau d’entre-deux n'a pas encore été défini. « Pour l’instant,  il n’a pas été arrêté. Nous avons conduit des sondages en interne, mais nous allons prendre le temps de l’instruction pour le trouver » explique Emilie Billotte, la directrice du syndicat de producteurs.

A noter que l’assemblée générale a également adopté un nouveau timbre pour orner les bouteilles de Pineau (« un timbre syndical et non fiscal » précise Emilie Billotte). Le syndicat demande également la distinction entre les pineaux rouges et rosés, avec la création d'une catégorie à part pour cette dernière couleur (huit mois d'élevage, dont six sous bois). La demande d'introduction du cépage trousseau (ou chauché) gris dans son cahier des charges est réitérée à l'occasion de ce dossier de révision du cahier des charges.

537 viticulteurs produisent du Pineau des Charentes, avec 2 300 hectares de vigne pour une commercialisation de 11,6 millions de cols (55 % de blanc et 45 % de rouge). La grande distribution française reste le premier débouché du Pineau des Charentes (plus du tiers des ventes). 25 % des ventes se font à l'export, très majoritairement en Belgique (2,3 millions de cols, soit 80 % des expéditions), ainsi qu'au Canada (267 000 cols).

 

 

* : Plus précisement, la durée de vieillissement est de 18 mois pour les pineaux blancs (dont 12 sous bois). Pour les pineaux rosés/rouges, la durée de vieillissement est au minimum de 12 mois (dont 8 sous bois).

 

 

 

(Photo : Comité National du Pineau des Charentes)

Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé