LE FIL

 Je reprends ma lecture 
{{str_intro_2}}
{{str_intro_3}}
{{message_alert}}
 {{bt_suivant}} 

 Je réponds 

Lorraine

Pas de plantations pour les vins sans indication géographique

Vendredi 31 juillet 2015 par Marion Ivaldi

Lorraine : pas de plantations pour les vins sans indication géographique

Une dizaine de vignerons lorrains a décidé de ne pas se laisser faire. Ces exploitants, qui sont tous situés hors zone d’appellation géographique, se heurtent à une impasse : ils ne parviennent pas à décrocher des droits de plantation en vue de produire des vins sans indication géographique. « Le Conseil de bassin Alsace grand Est a décidé qu’aucun droit ne serait accordé pour les vins sans indication géographique dans la région, cette décision a été entérinée par le dernier Conseil spécialisé de FranceAgriMer en juillet » déplore Bruno Vacon. Cette position professionnelle et administrative est plus que surprenante : la dizaine de vignerons demandait à planter en 2016… 3 hectares ! « Et nous sommes tous en bio ou biodynamie. Plusieurs exploitants ont fait des études de viticulture et d’œnologie poussée à Beaune, Avignon, Montpellier… » précise Bruno Vacon. Bref, il n’est ni question de création d’une filière concurrente des IG ou de projets farfelus. « J’ai réalisé une enquête pour évaluer le besoin en plantation dans les cinq ans à venir : il s’agit de 12 hectares » ajoute, encore, Bruno Vacon.

Ce dernier sera le président de l’association des vins sans indication géographique de Lorraine, qui est en cours d’inscription. « Nous la créons après quatre ans de demandes de droits de plantation infructueuse» se désole Bruno Vacon. Il en sera le président. « Cela me tient à cœur, car de nombreux exploitants sont des jeunes qui ne demandent qu’à travailler. Ils sont formés, ont des terrains sur de beaux coteaux. Il leur manque une seule chose : des droits de plantation ! » La demande en droits peut encore aboutir : il suffirait que le Ministère de l’agriculture en tienne compte lors de la rédaction du décret d’octroi des droits de plantations. L’Anivin a plaidé la cause des vignerons lorrains, mais seront-ils entendus ?

 

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé