LE FIL

 Je reprends ma lecture 
{{str_intro_2}}
{{str_intro_3}}
{{message_alert}}
 {{bt_suivant}} 

 Je réponds 

Vins Doux Naturels

Bernard Rouby préside la confédération nationale

Jeudi 30 juillet 2015 par Alexandre Abellan

Vins Doux Naturels : Bernard Rouby préside la confédération nationale

Après 15 ans de mandat, Jean-Paul Ramio (viticulteur et directeur de la cave coopérative de l’Etoile, à Banyuls) vient de céder la présidence de la Confédération Nationale des Vins Doux Naturels à Appellation d’Origine Contrôlée au viticulteur Bernard Rouby (cave coopérative de Maury*). Elu lors de la dernière assemblée générale de la CNVDNAOC, il se place dans la succession de Jean-Paul Ramio, tout en mettant l’accent sur de nouvelles préoccupations. « Il y a quelques années en arrière, on défendait surtout le statut fiscal particulier des VDN (dû à nos contraintes naturelles de rendement et de concentration en sucre) » explique-t-il.

Avec la rude concurrence des nouvelles boissons apéritives (notamment les vins aromatisés), l’enjeu est de développer la notoriété des VDN afin d’améliorer leur valorisation. « Pendant longtemps, nous avons été dans la facilité » reconnaît Bernard Rouby, « nous n’avons jamais communiqué de manière claire aux consommateurs nos typicités pour être reconnus en tant que grands vins. » La CNVDNAOC souhaite devenir le véhicule de cette communication collective, notamment avec la création d’un site internet et l’occupation des réseaux sociaux.

Pour être réalisés, ces objectifs de long terme vont nécessiter la sollicitation des diverses interprofessions régionales. Si la CNVDNAOC réunit 11 appellations, leur gestion interprofessionnelle a été dispersée depuis les années 1990 et la dissolution du Conseil Interprofessionnel des Vins Doux Naturels. On les retrouve dans les interprofessions des vins du Roussillon (AOC Banyuls, Banyuls grand cru, Maury, Muscat de Rivesaltes et Rivesaltes),  du Languedoc (Muscats de Frontignan, Lunel, Mireval et Saint-Jean du Minervois) et de la vallée du Rhône (Muscat des Beaumes de Venise et Rasteau).

En 2014, ces AOC représentaient 9 200 hectares de vigne pour 185 300 hectolitres de VDN. « Il y a 30 ans, on produisait 800 000 hl » se souvient Bernard Rouby. A noter que son début de mandat a pour priorité la précision, avant la fin 2015, des cahiers de certains charges auprès de l’INAO (sucres résiduels pour Rivesaltes, conditionnement pour Banyuls, Maury et Rasteau…).

 

 

* : Président pendant plus de 30 ans du syndicat de production de Maury, Bernard Rouby a cédé son siège en février à une XX

 

 

(Photo : Bernard Rouby lors de la remise des prix de Saint Bacchus en 2013 ; CIVR/Sud de France)

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé