LE FIL

Châteauneuf du Pape

Les frères Aubert étendent (encore) leurs vignobles avec le rachat du Château Husson

Mercredi 29 juillet 2015 par Juliette Cassagnes

Châteauneuf du Pape:  Les frères Aubert étendent (encore) leurs vignobles avec le rachat du Château Husson

La famille Aubert, propriétaire de 450 hectares de vignes dans la Vallée du Rhône méridionale, n'en finit pas d'étendre ses actifs. Les trois frères, Claude, Yves et Alain, viennent de se porter acquéreurs du Château « Husson », à Courthezon (Vaucluse). Celui-ci appartenait depuis 2008 à un certain Jean-Pierre Hugues, par ailleurs propriétaire du Domaine « de la Royère », dans le Lubéron.

 

Le domaine, tout juste acheté courant juillet 2015 par l'intermédiaire de Vinea Transaction, compte 21 hectares de vigne - dont 11 en appellation Châteauneuf-du-Pape et 10 en AOC Côtes du Rhône et Côtes du Rhône villages - un chai, des bâtiments d'exploitation et une habitation. Les Aubert ne comptent pas, tout au moins pas dans l'immédiat, exploiter ses bâtiments ni sa maison, mais seulement ses raisins. Ces derniers seront transportés pour être vinifiés, dès les prochaines vendanges, jusqu'au domaine « Le Grand Retour » à Travaillan (Vaucluse), distant d'une quinzaine de kilomètres.

 

« Par ce rachat, nous recherchions avant tout un vignoble [ndlr : celui de Châteauneuf-du-Pape] et un terroir, justifie Alain Aubert, l'un des trois frères associés. Cela faisait un moment que nous cherchions à aller sur ce marché, difficile à pénétrer... ». Cette appellation « qui fait rêver » et qui leur manquait donc jusqu'à présent viendra compléter la gamme de vins, déjà bien fournie, de la famille Aubert. Celle-ci commercialise des IGP de cépages Chardonnay et Viognier (74 ha), les AOP Grignan-les-Adhémar (86 ha), Côtes du Rhône (70 ha), Côtes du Rhône villages (50 ha) et Côtes du Rhône villages « Plan de Dieu » (156 ha) et « Visan ».

 

Au total, les 450 hectares de vigne qu'elle possède produisent environ 20.000 hectolitres, vinifiés pour moitié sur chacun des deux sites de Travaillan et de Donzère (Drôme). Le quart environ est commercialisé en bouteilles, soit 700.000 cols. Le reste s'écoule en vrac auprès du négoce ; une part que les trois associés souhaitent continuer de diminuer, grâce notamment à la vente directe au départ de ses deux caveaux de vente.

[crédit photo: Vinea Transaction]

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé