Accueil / Commerce/Gestion / Australie : au sortir des vendanges, 6 % du vignoble est réellement rentable

En 2015, le vignoble australien a récolté 1,67 million de tonnes de raisins, une récolte moyenne
Australie : au sortir des vendanges, 6 % du vignoble est réellement rentable

Par Alexandre Abellan Le 24 juillet 2015
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Australie : au sortir des vendanges, 6 % du vignoble est réellement rentable
E

n 2015, le vignoble australien a récolté 1,67 million de tonnes de raisins. Soit une récolte dans la moyenne inférieure, en légère hausse par rapport à la petite année 2014 (+0,4 %), en repli plus marqué par rapport aux huit derniers millésimes (-2 %). Le tout récent rapport de la Fédération des Vignerons Australiens (WFA) souligne que le prix moyen de la tonne de raisins australiens s’est bonifié de 5 % (à 463 $/t, soit 312 €/t). Après une quinzaine d’années de baisses régulières (à l’exception des millésimes 2008 et 2013), ces résultats sont encourageants. Ils sont cependant balayés par une statistique choc : 94 % du vignoble australien ne serait pas rentable en 2015. Une proportion apparemment stable par rapport à 2014 et 2012 (respectivement 93 et 92 %), mais se faisant au détriment des entreprises bénéficiaires (6 % en 2015, contre 8 % en 2012) et surtout de celles tout juste à l’équilibre (9 % en 2015, contre 15 % en 2012).

 

Ces contre-performances sont à pondérer selon les régions viticoles. Un document plus détaillé de WFA, permet de discerner des vignobles relativement profitables (99 % des wineries de Tasmanie, 91 % dans la Mornington Peninsula, 57 % dans la Barossa Valley, 49 % dans la Mclaren Vale…), de zones produisant à perte (99 % à Mudgee, 94 % dans la Hunter Valley, 92 % dans le Riverland,97 % dans la Riverina…). Plus globalement, la distinction se ferait entre les vignobles frais et côtiers (43 % d’entreprises vendent à perte) et ceux plus chauds de l’intérieur des terres (moins de 1 % d’entreprises profitables).

 

Se voulant optimiste, le rapport souligne les opportunités qui s’offrent à la filière pour la reconquête de sa profitabilité. « Le climat macro-économique a basculé en notre faveur, avec des taux de change avantageux et la signature d’importants accords de libre-échange sur le marché asiatique » estime Paul Evans, le directeur de WFA. Il souligne cependant que la filière ne réussira à s’en sortir qu’avec le soutien de son gouvernement et réitère ses demandes d’aides (25 millions $ sur cinq ans, soit 16 millions €).

 

Par le biais de Wine Australia, l’état australien vient justement de lancer un plan stratégique pour rétablir la rentabilité du vignoble australien (cliquer ici pour en savoir plus).

 

 

 

(Photo : WFA)

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé