Accueil / Commerce/Gestion / Vins en vrac : CVG fixe à 90 €/hl le cours de son Côte de Gascogne 2015

Pour la troisième campagne, les Caves et Vignobles du Gers dévoilent leurs tarifs avant vendanges...
Vins en vrac : CVG fixe à 90 €/hl le cours de son Côte de Gascogne 2015

Par Alexandre Abellan Le 09 juillet 2015
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Vins en vrac : CVG fixe à 90 €/hl le cours de son Côte de Gascogne 2015
R

Reposant sur la segmentation de son approvisionnement et un pragmatisme sur ses marchés, la stratégie 100 % vrac des Caves et Vignobles du Gers vient de se concrétiser par la publication de sa grille des tarifs pour le millésime 2015 (cliquer ici pour y accéder). Sur l'ensemble de sa gamme, seule l'IGP Côte de Gascogne affiche une hausse de son prix, montant à 90 euros par hectolitre (contre 85 €/hl l'an passé.) « Sur cette cuvée haut de gamme, l'Essentiel, nous sommes montés en qualité (travail des bourbes notamment) » explique Eric Lanxade, le directeur commercial de CVG, qui perd son sang-froid quand il entend des pronostics sur une production 2015 abondante dans le Gers, et des cours annoncés en repli. « Ceux qui font le pari de cette stratégie fluctuante n'ont rien compris à la création de valeur, à la premiumisation et la différenciation » tranche-t-il.

Pour la troisième campagne consécutive, l'entreprise coopérative annonce ses prix bien en amont de ses vendanges (si elles s'annoncent précoces, ne devraient pas débuter avant la fin août). Il faut dire que CVG estime déjà à 400 000 hectolitres de vins sa production en devenir, à 95 % des blancs aromatiques. S'engageant sur un revenu hectare auprès de ses apporteurs, CVG fixe ses cours à partir des estimations de coûts de production et des rendements attendus pour chaque catégorie. « Le revenu de l'adhérent n'est pas la variable d'ajustement, mais le postulat de départ. Pour maintenir le vignoble, il faut maintenir les prix » résume Xavier Lopez, le directeur marketing de CVG.

Mettant en avant sa démarche de commerce équitable avec l'amont, CVG mise également sur des relations durables avec l'aval, avec une politique de prix stable auprès de ses clients. Pour renforcer ces liens commerciaux, l'union coopérative lance ce prochain millésime un service de livraison de vins en prémise : CVG Solutions. Cet outil logistique doit fournier aux clients une offre clé en main, de la vinification à la supply chain.

Outil de commercialisation des vins de bouche de l'union de coopératives Vivadour et des Vignerons du Gerland, CVG réunit 500 viticulteurs adhérents pour 4 000 hectares de vigne (dont 500 en propre). L'entreprise commercialise chaque année 450 000 hectolitres de vins (incluant 50 000 hl de négoce, notamment pour élaboration de vins de base à mousseux). Son chiffre d'affaires annuel s'élève à 30 millions d'euros (dont 70 % à l'export).

 

 

[Photo : Xavier Lopez et Eric Lanxade au siège de CVG (Eauze) en juin 2015 ; Alexandre Abellan (Vitisphere)]

Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé