LE FIL

La vie moderne rurale

Vendredi 03 juillet 2015 par Marion Ivaldi

A la manière de la météo, l'actualité du vin connaît une surchauffe, cette semaine. Comme un écho à la région bordelaise, la Bourgogne vit les tensions de la vie moderne rurale, à savoir la co-habitation délicate entre activité viticole et son voisinage. D'un côté, les viticulteurs font face à un vrai casse-tête pour protéger leur culture : températures et hygrométries optimales, vitesse du vent, délais de ré-entrée... sont autant de critères techniques qui démultiplient le stress provoqué par les maladies qui nuisent à la vendange. De l'autre, des ruraux, soucieux de leur qualité de vie, et à qui l'on ne peut pas vraiment reprocher de prendre peur, compte tenu des études scientifiques et de leurs relais médiatiques.

C'est un vrai challenge pour la profession viticole que de trouver les bonnes réponses à cette problématique de plus en plus saillante, la CNAOC ne s'y trompe d'ailleurs pas. Il y a peu, un haut fonctionnaire du Ministère de l'agriculture confiait à Vitisphere, « la pulvérisation de précision et le confinement doivent être un combat » de la profession. Et c'est tout un projet à bâtir, en commençant par la recherche (qui y travaille) et les constructeurs qui doivent commercialiser le meilleur de l'innovation à des prix accessibles à tous. Ce qui n'est pas le cas. Les politiques doivent aussi accompagner en soutenant l'investissement. Engager des crédits pour financer la promotion ou l'investissement en cave, c'est bien. Mais si l'image du vin est dévalorisée, toute amélioration de la qualité ou des moyens promotionnels seront vains !

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé