Accueil / / Copier-coller : Winewoo condamnée pour avoir pompé sur Smartcave

Le tribunal a condamné Winewoo au versement de 200 000 euros.
Copier-coller : Winewoo condamnée pour avoir pompé sur Smartcave

Par Marion Ivaldi Le 03 juillet 2015
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Copier-coller : Winewoo condamnée pour avoir pompé sur Smartcave
L

e 29 juin, la société bordelaise Kasual Business a été condamnée à verser 200 000 euros de dommages et intérêts par le tribunal civil, fait savoir l'AFP. Ce jugement qui avait été mis en délibéré le 15 juin fait suite à un dépôt de plainte de la société Smartcave. Les deux entreprises éditent une application oenologique sur mobile. Smartcave propose une service de gestion de cave en fournissant des données sur la côte des vins, en prodiguant des conseils d'accords mets vins ou en apportant une aide pour retrouver un vin dans une cave physique. Pour sa part, Winewoo se présente comme le Shazam du vin, facilitant la reconnaissance d'un vin grâce au scan de son étiquette. Cette application présente environ 100 000 fiches de vins dont certaines se sont révellées être un « copier-coller » des fiches de Smartcave. Selon l'AFP, Audrey Gribelin, fondatrice de Smartcave, avait pris soin de piéger la base de données Smartcave avec de faux noms de Château qui ont été reprises par Winewoo. Cette dernière a fait savoir qu'elle ferait appel du jugement du 29 juin, estimant qu'il est excessif.

L'affaire pose le problème de l'accès aux données et de leur partage. Le dernier Vinocamp qui s'est tenu à Paris le 6 mars 2015, avait soulevé la problématique. Certains des participants ont d'ailleurs affiché la volonté de créer une base de donnée collective des vins français et mondiaux en accès libre.


 

Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé