LE FIL

François Hollande

"clarification, oui. Mais préservation des équilibres la loi Evin, oui aussi"

Dimanche 14 juin 2015 par Alexandre Abellan

François Hollande :

Premier président de la République Française à inaugurer le salon Vinexpo, François Hollande était naturellement attendu par l'ensemble des caciques du vignoble français ce 14 juin. Et tous brûlaient de lui poser une seule et unique question : que va devenir l'amendement à la loi Macron, clarifiant la loi Evin ? Plaidant pour le maintien d'une voie française « qui évite à la fois la surtaxe (condamnant le produit) et la promotion sans entrave (qui pourrait encourager les abus », le président a répondu par un engagement pour la préservation du modèle incarné par la loi Evin depuis 1991. Lors de son discours d'inauguration, il a ainsi martelé que « si il y a des précisions, il faut les engager avec une grande précaution. Clarification, oui. Mais préservation des équilibres la loi Evin, oui aussi, oui d'abord. »

A la fois ferme et ambiguë, cette prise de position a laissé perplexes nombres de représentants du vignoble. S'ils sont ravis d'avoir entendu martelé la « clarification » qui leur est chère, l'idée d'une loi Evin maintenue en l'état les a un peu perdu. Prenant du recul, Joël Forgeau (président de l'association Vin & Société) estime qu'au moins « la demande de la filière a été entendue, après 24 mois de travail. Il faut bien rappeler que nous ne demandons pas une modification de l'encadrement imposé par la loi Evin, mais une clarification de définition. Espérons que les débats sont désormais moins passionnés... » Au final, la filière se retrouve à attendre la reprise des débats parlementaires sur la loi Macron, ce mardi, pour connaître l'action gouvernementale sur cet amendement.

Si un nouveau rebondissement n'est pas exclu, le président de la République a annoncé vouloir clore aussi rapidement que définitivement ce débat sur la loi Evin. Se posant dans « un esprit de rassemblement » qu'il affectionne, François Hollande a ainsi déclaré : « je ne veux pas que dans notre pays, on puisse avoir ce débat perpétuel, et ne faire que le reporter à plus tard. Précision, clarification, préservation. » Taquin, le maire de Bordeaux, Alain Juppé (ancien premier ministre et candidat annoncé aux élections présidentielles de 2017), a invité François Hollande à revenir au printemps 2016 pour l'inauguration « de la Cité des Civilisations du Vin, du moins si elle n'est pas devenue entre temps la cité interdite... »

 

 

[Photo : le président de la République ce 14 juin au palais des Congrès de Bordeaux ; Alexandre Abellan (La Vigne-Vitisphere)]

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé