LE FIL

En marge de Vinexpo

Accords thés et vins, de Pu'er au Saint-Emilionnais

Dimanche 14 juin 2015 par Alexandre Abellan

En marge de Vinexpo : accords thés et vins, de Pu'er au Saint-Emilionnais

« Entre le vin et le thé, les points de comparaison jaillissent à chaque instant ! » n'a pu retenir Pierre Lurton (le gérant du château Cheval Blanc, premier grand cru classé A de Saint-Emilion), ponctuant de son enthousiasme la master class qu'il animait avec la consultante Lydia Gautier (experte en thés), à l'occasion de la première édition de Libourne Fête le Vin*.Offrant une dégustation, au verre à pied, de thés de Pu’Er (province du Yunnan) et de grands vins de Saint-Emilion (du groupe LVMH), l'exercice a esquissé de nombreuses passerelles sensorielles et culturelles.

Entre la vigne (Vitis vinifera) et le théier (Camellia sinensis), les points communs ne manquent pas, allant de la taille annuelle pour maintenir un port buissonnant à la notion de terroirs (et de millésimes), en passant par les enjeux de maturité aromatique et de concentration tannique (avec la gestion des carences hydriques et nutritives). Et on pourrait encore y ajouter la spéculation. « Le prix d'une galette de 375 grammes de thé de Pu'Er peut aller d'un euro à plusieurs centaines de milliers d'euros » rapporte Lydia Gautier. Face à cet écart de prix, Pierre Lurton sent « un doux vertige », pareil à celui que l'on retrouve « dans le monde des bordeaux ».

Au jeu des différences, la dégustation du thé est bien plus cérémoniale que celle du vin, avec l'exigence de la bonne eau à la bonne température, avec un bon temps d'infusion, un bon dosage... Mais s'il y a une différence culturelle majeure entre le vin et le thé, c'est que ce dernier « fait partie de la pharmacopée traditionnelle chinoise, pour le bien être et le plaisir » rappelle Lydia Gautier. Une approche médicinale guère envisageable pour les vins, french paradox ou pas.

 

 

* : Cette première biennale ferme ses portes aujourd'hui (cliquer ici pour en savoir plus). Elle s'est centrée sur des animations tournées sur vins (avec un bar de vignerons), le vignoble (avec un pépiniériste), le tourisme (l'événement étant parrainée par l'office du tourisme de Libourne) et cette année la Chine (Libourne et Pu'Er étant jumelées).

 

 

[Photo : Pierre Lurton et Lydia Gautier ce 13 juin, dans l'ancien mess de l'Ecole de Sous-Officiers de la Gendarmerie de Libourne]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Recopier le code :
Processing
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé