LE FIL

AOC rouge

L'INAO valide le VCI

Vendredi 12 juin 2015 par Marion Ivaldi

AOC rouge : l'INAO valide le VCI

C'est une bonne nouvelle pour les AOC rouge qui militaient depuis longtemps en faveur du VCI : l'INAO leur a accordé cet outil de gestion des volumes pour la vendange 2015. La décision a été votée lors du Comité permanent qui s'est tenu le 9 juin, suivant ainsi l'engagement du ministre de l'agriculture, pris en avril dernier.

Une cinquantaine d'AOC se sont manifestées auprès de l'Institut pour déclarer leur intérêt en faveur de ce système. Désormais, l'INAO doit examiner les demandes pour définir quelles seront les AOC qui obtiendront le droit d'utiliser le VCI et parmi ce groupe quelles seront celles qui pourront le déclencher en 2015. « Le VCI demande un suivi administratif rigoureux par les ODG qui doivent avoir les moyens suffisants pour le mener à bien » explique l'INAO. L'expérimentation bordelaise a conduit notamment à s'équiper d'un solide logiciel de suivi.

Parmi la cinquantaine d'AOC intéressées au VCI, toutes n'auront peut-être pas les moyens suffisants. Mais, tempère l'INAO, « la liste des AOC autorisées à utiliser le VCI est révisable chaque année ». Si les ODG ne sont pas prêtes en 2015, elles pourront donc faire une nouvelle demande en 2016... le temps de muscler leurs moyens.C'est une bonne nouvelle pour les AOC rouge qui militaient depuis longtemps en faveur du VCI : l'INAO leur a accordé cet outil de gestion des volumes pour la vendange 2015. La décision a été votée lors du Comité permanent qui s'est tenu le 9 juin, suivant ainsi l'engagement du ministre de l'agriculture, pris en avril dernier.

Une cinquantaine d'AOC se sont manifestées auprès de l'Institut pour déclarer leur intérêt en faveur de ce système. Désormais, l'INAO doit examiner les demandes pour définir quelles seront les AOC qui obtiendront le droit d'utiliser le VCI et parmi ce groupe quelles seront celles qui pourront le déclencher en 2015. « Ce système de gestion demande un suivi administratif rigoureux par les ODG qui doivent avoir les moyens suffisants pour le mener à bien » explique l'INAO. L'expérimentation bordelaise a conduit notamment à s'équiper d'un solide logiciel de suivi.

Parmi la cinquantaine d'AOC intéressées au VCI, toutes n'auront peut-être pas les moyens suffisants. Mais, tempère l'INAO, « la liste des AOC autorisées à utiliser le VCI est révisable chaque année ». Si les ODG ne sont pas prêtes en 2015, elles pourront donc faire une nouvelle demande en 2016... le temps de muscler leurs outils de suivi.

 

[Crédit photo : DR]

Tags : Volume droit

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé