LE FIL

Bordeaux

Le vin et son vigneron, directement livrés à la maison

Samedi 13 juin 2015 par Alexandre Abellan

Bordeaux : le vin et son vigneron, directement livrés à la maison

Connaissez-vous l'uberisation ? Nouveau concept à la mode dans les milieux de l'économie et du marketing, le terme fait référence à la révolution digitale qu'est « un modèle de commerce consistant à mettre des ressources à disposition des clients depuis leurs smartphones, à tout moment et sans délai » (définition de l'encyclopédie Wikipedia). Néologisme branché, l'uberisation fait référence au cas d'école qu'est la société californienne Uber, qui permet pas son application la réservation de « voitures de tourisme avec chauffeur », une révolution pour les déplacements urbains (et une source de vives tensions avec les taxis).

Se faire « uberiser » est aujourd'hui la crainte de nombreuses entreprises établies, mais pour les vignerons de l'association Bordeaux Oxygène (BO2), c'est au contraire une opportunité d'aller à la rencontre des consommateurs. Depuis ce 11 juin, l'application UberVigneron est accessible sur la ville de Bordeaux, les habitants pouvant « commander une dégustation personnalisée, commentée avec amour et attention par le producteur lui-même ». Nouvelle fonctionnalité de l'application Uber, ce service permet à un particulier de faire venir deux vignerons de BO2 chez lui pour une dégustation de 45 minutes (gratuite, mais « dans la limite des vignerons disponibles »).

Aujourd'hui, le collectif Bordeaux Oxygène regroupe 18 propriétés bordelaises, les châteaux Beau-Séjour Bécot, Bonalgue, Clos des Jacobins, Clos Dubreuil, Doisy Daëne, Girolade, Gloria, Grand Mayne, Grand Corbin Manuel, Lafon-Rochet, Larrivaux, Larrivet Haut-Brion, Malartic-Lagravière, Marsau, Poujeaux, Rouget, Smith Haut Lafitte et Thieuley.

 

 

[Illustration : Uber]

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé