Accueil / / Publicité : Claude Evin sort de sa réserve

Publicité : Claude Evin sort de sa réserve

Par Marion Ivaldi Le 08 juin 2015
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Publicité : Claude Evin sort de sa réserve
L

L’amendement de la loi Macron concernant la définition de la publicité pour les boissons alcoolisées passera-t-il le cap de l’examen par l’Assemblée nationale ? Ce 8 juin, le texte de l’amendement doit être examiné en Commission spéciale qui peut changer le texte avant sa présentation dans l’hémicycle. L’intervention de Claude Evin dans les colonnes du Parisien vient donc à point nommé pour tenter d’influencer les députés membres de cette Commission. L’ancien ministre, père de la loi éponyme voté en 1991, dénonce rigoureusement l’amendement en estimant qu’il « libérera de facto la possibilité de faire de la publicité en faveur de l’alcool, et ce quasiment sans limite ». Et ce n’est plus, selon lui, le lobby de l’alcool qui est à la manœuvre mais « le puissant lobby des publicitaires » qui veut désormais détricoter une loi dont il dénonce les différents aménagements.

L’examen en Commission spéciale est une première étape qui peut fragiliser l’initiative de Gérard César, sénateur, d’introduire une définition claire de la publicité sur les boissons alcoolisées. Celle-ci apparaît plus que nécessaire au moment où l’oenotourisme prend son essor en France et où des projets d’envergure se bâtissent. Son examen par l’Assemblée nationale se fera dans le cadre du vote de la loi Macron qui débutera le 15 juin prochain. Il devrait se faire sur fond de tension, sachant que le gouvernement est hostile à cette initiative.

 

Crédit photo : DR

Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé