Accueil / / Assurance récolte : maintenue à 65 %, la subvention bientôt versée aux vignerons

Assurance récolte : maintenue à 65 %, la subvention bientôt versée aux vignerons

Par Alexandre Abellan Le 01 juin 2015
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Assurance récolte : maintenue à 65 %, la subvention bientôt versée aux vignerons
F

in du suspense dans le vignoble, le ministère de l'Agriculture vient de confirmer aux représentants de la filière que le taux de subvention de l'assurance récolte serait bien de 65 % pour les contrats 2014. Suite à la réunion du Comité National de la Gestion des Risques en Agriculture ce 29 mai, la Direction Générale de la Performance Economique et Environnementale des Entreprises disposera en effet d'une rallonge nationale pour compléter l'enveloppe européenne (déficitaire de 20 millions d'euros à cause de la hausse des surfaces viticoles assurées).

« Ce qui a été obtenu nous satisfait, cela garantit l'engagement pris par le ministre et nous donne des perspectives pour la suite » se réjouit Stéphane Héraud, le président de l'Association Générale de la Production Viticole (AGPV). La filière peut en effet se pencher de nouveau sur le projet d'assurance coup dur. Dans un communiqué, le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, n'espère pas autre chose. Il souligne en effet que « cet effort exceptionnel de l'Etat en faveur de l'assurance récolte doit à présent permettre que le contrat socle soit lancé à la rentrée 2015, dans les meilleures conditions et avec l'engagement de tous ».

Au vu des délais, les indemnités 2014 devraient être versées en plusieurs tranches, à des dates et taux encore inconnus. Initialement annoncées pour la fin mars, les subventions européennes doivent en effet être obligatoirement versées avant la fin juin 2015. Si les vignerons devront encore faire preuve de patience, cela reste une excellente nouvelle pour les porte-paroles de la filière, chahutés par leur base sur la question. Impliqué dans la promotion de l'assurance récole après les épisodes de grêles en 2013, Hervé Grandeau (président des Bordeaux et Bordeaux Supérieur) avoue avoir été « très bousculé par les opérateurs sur la question, et je leur donne tout à fait raison. Ils ne se satisferont pas de ce nouveau délai, mais le résultat est assuré. »

 

 

[Photo : Société d'Assurances L'Etoile]

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé