LE FIL

Birmanie

Nouvel Eldorado asiatique pour les vins français

Mardi 12 mai 2015 par Jean-Baptiste Thial de Bordenave - Inlex

Birmanie : nouvel Eldorado asiatique pour les vins français

Bien que Myanmar (Birmanie) ne soit pas le premier pays qui vienne à l’esprit lorsque l’on évoque le marché des vins français, les choses devraient changer d’ici peu.

 

En effet,  depuis le 18 mars 2015, le gouvernement Birman a officiellement levé l’interdiction relative à l’importation de vins et alcools étrangers. Ceux-ci ne pouvaient jusqu’à présent être commercialisés que dans le cadre du Duty-free ou dans les boutiques de certains hôtels luxueux. Sous couvert d’arguments de santé publique, cette réforme semble avoir principalement des motivations fiscales. Ainsi, cette libéralisation est accompagnée d’une taxe commerciale sur les vins de 50% s’ajoutant à des droits de douane de 30% (Il n’existe en revanche pas de TVA).

 

Malgré cela, cette libéralisation devrait créer un vaste appel d’air pour les vins et alcools français dans ce pays à la croissance très dynamique.

 

Pour cela il est tout d’abord nécessaire d’avoir un représentant local, qui devra obtenir deux types de documents fournis par le Ministère du Commerce : une licence d’importation et une carte d’enregistrement d’importation.

 

Préalablement, le demandeur devra toutefois justifier de l’existence d’une société immatriculée, d’une licence commerciale ainsi que d’un accord formel avec la société dont il distribuera les vins.

 

Par ailleurs, de nombreuses conditions d’étiquetage devront être respectées tel qu’un timbre fiscal particulier, un listing en anglais des ingrédients présents dans le produit ou encore…. L’indication du mode de transport par lequel le vin est arrivé dans le pays : maritime ou aérien. C’est en effet une originalité de cette nouvelle loi : l’impossibilité d’importer du vin par voie terrestre, les frontières, notamment avec la Chine étant difficilement contrôlables.

 

Bien que cette réforme s’accompagne d’un formalisme relativement important, ces différentes démarches et obligations ne devraient pas présenter de difficultés majeures une fois obtenues les bonnes informations.

 

L’explosion du marché chinois au milieu des années 2000 a ouvert les yeux sur les opportunités offertes par les territoires émergents dans le domaine viticole. A l’instar du Vietnam ou du Nigéria, le Myanmar est peut-être un des marchés de demain sur lequel il serait opportun de miser dès aujourd’hui. Mais pour cela et avant toute chose, il conviendra d’y trouver un importateur !

 

 

Vous cherchez un fournisseur dans le domaine : Achat, Logistique et Transport

LAISSER UN COMMENTAIRE

Recopier le code :
Processing
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé