LE FIL

Sacrés par le Wine advocate

Les vins du Roussillon roi de France 2013

Jeudi 07 mai 2015 par Frédérique Ehrhard La Vigne - Vitisphere

Sacrés par le Wine advocate : les vins du Roussillon roi de France 2013

Wine advocate, la lettre créée par Robert Parker, vient de publier les résultats de ses dernières dégustations en France. Jeb Dunnuck, leur journaliste, a attribué des notes de 95 et plus à une dizaine de domaines du Roussillon. Et il a déclaré ce vignoble « roi de France pour le millésime 2013 », une belle reconnaissance des efforts entrepris par les vignerons depuis des années pour monter en gamme !

 

Quelques domaines de la vallée de l’Agly avaient déjà été mis en avant dans cette lettre. Mais depuis deux ans, Jeb Dunnuck s’intéresse particulièrement à la région et demande au Conseil interprofessionnel des vins du Roussillon de faire un appel à échantillons. Les 12 et 13 janvier, il a ainsi dégusté 301 vins présentés par 115 domaines. Avec des découvertes à la clef, qu’il est allé confirmer en rencontrant les vignerons et en dégustant toute leur gamme.

 

« Notre cuvée «Infiniment, millésime 2007», a reçu une note de 95, comme notre cuvée «Secrets de schistes» », relève avec satisfaction Séverine Bourrier, du château de l’Ou, à Montescot (Pyrénées-Orientales). Même constat au Mas Bécha, à Nyls-Ponteilla, qui a reçu une note de 96 pour sa cuvée 2012 «La bergerie du camp de Nyls» et 94/100 pour «L’excellence». « C’est une reconnaissance pour l’appellation Côtes du Roussillon Les Aspres », affirme Charles Pérez.

 

Ces deux domaines ont déjà informé leurs clients de la bonne nouvelle. « J’avais deux commandes de 3 000 à 4 000 cols en attente pour la Californie, qui viennent d’être confirmées au vu de ces résultats. Cela va nous ouvrir des portes à l’export et surtout aux États-Unis, au Canada et en Asie, des zones où ces notes font référence », constate Séverine Bourrier, qui veut diversifier les destinations de ses ventes à l’exportation.

 

Charles Pérez, lui, compte bien s’appuyer sur ces notes pour poursuivre son développement en Asie. « La revue m’a invité le 31 octobre à une dégustation à Singapour, où mes vins seront présentés. J’ai déjà contacté mes clients pour les rencontrer à cette occasion. J’ai aussi rassuré tous ceux qui me font confiance depuis des années. J’honorerai leurs commandes en priorité, sans augmenter mes prix, déjà élevés. » Il vend en effet la cuvée «Bergerie du camp de Nyls» à 90 euros le col au caveau, et la cuvée «Excellence» 20 euros le col. Au château de l’Ou, « Infiniment » est à 17 euros le col et la bouteille de « Secrets de schistes » atteint 29 euros.

 

 

[Illustration : vins du Roussillon]

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé