Accueil / / Détournement de notoriété : la bête noire des vins d'appellation

Détournement de notoriété : la bête noire des vins d'appellation

Par Vitisphere Le 27 avril 2015
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Détournement de notoriété : la bête noire des vins d'appellation
L

ors du congrès de la Cnaoc à Sancerre le 23 avril, le syndicat de cette appellation a réalisé une mise en scène spectaculaire pour rappeler au ministre de l’Agriculture qu’il veut pouvoir interdire les plantations de vignes IGP à proximité de son aire de production. Une revendication soutenue par la fédération des unions viticoles du Centre Loire, FUVC (1).

« La réglementation nous permet d’empêcher les plantations d’IGP à l’intérieur de nos aires pour éviter le risque de détournement de notoriété. Ce n’est pas suffisant, souligne Alain Cailbourdin, président de la FUVC. Nous voulons également empêcher de telles plantations à proximité de nos aires pour les cépages qui nous concernent, à savoir le sauvignon et le pinot noir. »

« Il ne faut pas se voiler la face, renchérit Denis Vacheron, vigneron à Sancerre. Le risque : c’est aussi de voir les vins produits en IGP remplir les cuves d’appellation. Autoriser des plantations d’IGP à proximité des aires d’appellation c’est encourager la fraude »

Principal destinataire de ces messages : Sébastien Couderc, conseiller de Stéphane Le Foll pour les filières végétales. « Depuis le début de la réforme, nous demandons que des outils soient mis à disposition des régions qui misent sur un seul segment de l’offre, en l’occurrence l’AOC. Nous avons besoin de clarification. Nous souhaitons que le ministre de l’Agriculture précise les choses », a ajouté Bernard Farges, président de la Cnaoc.

Mais son représentant est resté vague promettant simplement que « nous allons encore travailler sur la question du détournement de notoriété hors de la zone de production des AOC. »

Après le repas, les discussions entre l’administration et les membres de la Cnaoc sont allées bon train, sans qu’il soit possible d’en connaître la teneur. A la fin de la journée, Alain Cailbourdin avait bon espoir d’obtenir gain de cause.

 

(1) La FUVC regroupe les Chateaumeillant, Coteaux du Giennois, Pouilly Fumé, Pouilly sur Loire, Menetou Salon, Sancerre, Quincy et Reuilly

 

[Source : Vitisphere ; Photo : CNAOC]

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé