LE FIL

Audace retrouvée

Vendredi 17 avril 2015 par Marion Ivaldi

Le Languedoc-Roussillon aura marqué la semaine avec l'officialisation des demandes de droits de plantations dans des volumes à faire pâlir de jalousie les volontés les plus expansionnistes. Rien de moins que 3000 hectares vont être soumis à l'approbation des instances nationales. Ces intentions doivent être jugées au regard d'un effet d'opportunisme. C'est en effet la dernière année pour pouvoir bénéficier de primes à la restructuration dans le cadre des droits de plantation. Dans ces conditions, difficile de jauger la réalité de l'ambition et de prévoir les plantations qui se concrétiseront bel et bien ; même si on ne peut nier une réelle volonté de développement. En attendant, le coup de communication est parfait, le message très clair. Le Languedoc en a fini avec ses années noires et retrouve une dynamique audacieuse. On se flatte de ce projet et même on va jusqu'à jouer les fines bouches.

Le projet languedocien n'a pas provoqué de commentaires des autres bassins viticoles. Mais, il faut se méfier de l'eau qui dort. Qu'en pensent la Vallée du Rhône ou Bordeaux ? Les demandes languedociennes seront examinées au Conseil spécialisé de FranceAgriMer du mois de mai. Certains se préparent déjà à des débats nourris.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé