Accueil / / Jacques Gravegeal : En Languedoc-Roussillon, "il va manquer des vins !"

Jacques Gravegeal : En Languedoc-Roussillon, "il va manquer des vins !"

Par Vitisphere Le 16 avril 2015
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Jacques Gravegeal : En Languedoc-Roussillon,
E

n Languedoc-Roussillon, la demande de plantation de 500 hectares d'AOC et 2 500 ha d'IGP est le signe « d'une embellie économique incontestable » se réjouit Jacques Gravegeal, le président de l'Interprofession des Vins de Pays d'Oc (Inter Oc) et de la Fédération Régionale des Interprofessions (InterSud de France). Mais il annonce déjà que « 2 500 hectares : c'est peanuts, une goutte d'eau ! Il ne va y avoir aucun problème pour digérer ces surfaces, car il disparaît plus de vignes qu'on n'en plante, mais on ne recense jamais ce que l'on perd... Il va manquer des vins et il va falloir planter encore plus pour remplir les tonneaux ! »

Selon lui, la mise en place du nouveau régime des autorisations de plantation (ce premier janvier 2016) est le moment d'enclencher un nouvel élan d'investissement dans le potentiel viticole languedocien. « Quand on va passer au système d'autorisations de plantation non primées, on peut craindre qu'il n'y ait plus 800 à 900 hectares plantés chaque année » estime-t-il. Pour éviter ce repli des plantations, il milite donc pour la création d'un fond d'investissement dédié au renouvellement du vignoble et à l'installation. Cet outil serait cautionné par les interprofessions viticoles, « si la production et le commerce donnent leur vision du vignoble de demain, on apporte une compétence viticole qui rassure les banquiers les plus frileux » projette-t-il.

 

 

[Source : Vitisphere ; Photo de Jacques Gravegeal : Pays de Lunel]

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé