LE FIL

VCI

La mise en réserve accessible aux vins AOC rouges dès 2015

Vendredi 10 avril 2015 par Alexandre Abellan

VCI : la mise en réserve accessible aux vins AOC rouges dès 2015

Ca va toujours mieux en le disant : le décret généralisant le système Volume Complémentaire Individuel (VCI) aux vins rouges d'appellation doit être mis en application pour les vendanges 2015. C'est du moins l'engagement que vient de prendre le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, dans une lettre destinée aux députés ayant proposé un texte de loi généralisant le dispositif aux vins rouges et rosés. Adressé à la députée de Dordogne, Brigitte Allain, ce courrier annonce « un décret correspondant dans les meilleurs délais pour que le dispositif soit opérationnel d'ici les vendanges ». Cette promesse s'appuie sur la commission permanente du Comité national vins de l'INAO, qui s'est réunie ce 25 mars pour recevoir le rapport d'orientation du groupe de travail dédié au VCI rouge. Ses conclusions ne pouvaient qu'être favorables, pour Yann Le Goaster, directeur de la Fédération des Grands Vins de Bordeaux. S'appuyant sur les cinq années d'expérimentation sur 17 AOC du Bordelais, il estime en effet « qu'avec la petite récolte 2013 le dispositif a démontré qu'il répondait aux objectifs initiaux, et qu'il était suffisamment encadré avec un registre spécifique ».

Reste désormais au ministère de l'Agriculture de rédiger son projet de décret d'application. Si l'INAO ne souhaite pas commenter l'avancée du dossier, son Comité national vins AOC devrait se positionner définitivement sur le texte en juin, ce qui ne laissera qu'un laps de temps très court aux syndicats viticoles intéressés pour déposer une demande de VCI (Bergerac et les Côtes du Rhône sont ouvertement dans les starting-blocks). L'histoire se répète et le calendrier est finalement tout aussi serré que l'an dernier, quand le VCI des vins blancs AOC était passé du statut expérimental à celui réglementaire.

Pour l'instant, la procédure suit son cours, de même que le souhait unanime de la filière vin d'une généralisation rapide de ce mécanisme de gestion des volumes. Yann Le Goaster ajoute également la demande d'amélioration du dispositif, avec « un plafond annuel constituable monté de 5 à 6 hectolitres par hectare selon la qualité de l'année, ainsi qu'un plafond cumulable de 30 hl/ha. Avec au moins une demi-récolte, on limiterait les à-coups de disponibilité préjudiciables sur des marchés fortement concurrentiels. »

Alors qu'une expérimentation VCI rosé est en cours (en AOC Anjou et Provence), le ministre de l'Agriculture précise qu'une expérimentation mousseux doit prochainement être lancée, tandis que celle sur liquoreux a été reportée (« faute d'accord entre les professionnels »). Confirmant la volonté gouvernementale de généraliser le système de VCI (y compris aux IGP), Stéphane Le Foll précise que la procédure d'expérimentation préalable reste incompressible, elle « qui permet de s'assurer de l'adéquation des procédures aux caractéristiques de chaque produit ».

 

 

[Illustration : détail d'une gravure du Grand Calendrier et Compost des Bergers de Nicolas Le Rouge (1529) ; Union des Maisons de Champagne]

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé