Accueil / / La semaine des primeurs, un événement également pour les vignerons hors-Bordeaux

La semaine attire de plus en plus de visiteurs, ce qui conforte la pertinence de ce modèle...
La semaine des primeurs, un événement également pour les vignerons hors-Bordeaux

Par Alexandre Abellan Le 02 avril 2015
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
La semaine des primeurs, un événement également pour les vignerons hors-Bordeaux
S

Son critique phare absent, des prix partis pour se maintenir malgré les appels à la raison du marché... La semaine des primeurs de Bordeaux serait-elle en crise ? Bien au contraire, le modèle n'a jamais été aussi pertinent et séduisant vous rétorquent les propriétaires et négociants de Bordeaux. Ils en veulent non seulement pour preuve l'affluence des prescripteurs et metteurs en marché, mais également la présence croissante de producteurs « étrangers » (ce qui inclut généreusement tous les vignerons non-girondins). Les dégustations des œnologues conseils sont propices à ces ouvertures, qui ne sont pas forcément évidentes mais rentrent dans les mœurs explique Matthieu de Boüard (consultant et directeur technique de la Fleur de Boüard) : « le Bordelais est un peu borné, il faut le dire. Mais il est sensible et découvre que l'on peut faire de bons vins partout dans le monde. Et ça ne casse pas le marché, tout le monde à sa place. »

Présentant pour la sixième année ses vins thaïlandais au château Angélus, l'œnologue Nikki Visootha Lohitnavy (GranMonte) y voit « un événement unique, il est très prestigieux d'être ici. Certains ne s'attendent pas à nous y trouver, c'est l'occasion d'être exposé et de nouer des contacts. » Directeur technique du vignoble libanais Ixsir (également suivi par le consultant Hubert de Boüard), Gabriel Rivero est plus circonspect : « nous ne sommes pas ici pour du commercial, le but est de faire connaissance et pas d'être en concurrence. On met du piquant dans la journée de dégustation, ça permet de changer des bordeaux ! » Pour les vins hors Gironde, la semaine des primeurs est également l'occasion de faire déguster aux professionnels des vins qui ne seraient accessibles qu'au domaine. « On donne un aperçu du dernier millésime. En Côtes du Rhône il n'y a pas de ventes et de présentations en primeurs, ça n'existe pas. Après on est content quand il y a un grand millésime à Bordeaux, ça amène du monde. Pour les primeurs 2013, on pouvait jouer à la belote » s'amuse Frédéric Romero (domaine la Soumade, AOC Rasteau), conseillé quant à lui par Stéphane Derenoncourt.

Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé