Accueil / / Place de Bordeaux : la gestion des primeurs, un enjeu également... informatique !

Place de Bordeaux : la gestion des primeurs, un enjeu également... informatique !

Par Alexandre Abellan Le 30 mars 2015
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Place de Bordeaux : la gestion des primeurs, un enjeu également... informatique !
R

ares sont aujourd'hui les Maisons de négoce bordelais à gérer leur campagne en primeurs avec des « Progiciels de Gestion Intégrés » (ou ERP). En lieu et place de logiciels dédiés à la gestion commerciale, ce sont au mieux des tableaux Excel et bien souvent des cahier et feuilles volantes que l'on retrouve. « On vient de loin, mais les choses bougent » estime Jacques Langlois, le fondateur de la société bordelaise Primus Soft (créateur de progiciels dédiés aux vins et certifiés Microsoft). Il en veut pour preuve que deux négociants de la place de Bordeaux utilisent déjà le module dédié à la gestion des commandes en primeurs. Intégrées dans la mise à jour 2015 du logiciel Primus Wine, ces fonctionnalités permettent de consolider automatiquement l'ensemble des données d'une campagne (gestion de la réserve en primeur, des approvisionnements, des commandes acceptées/refusées...) et des précédentes (préaffectation modélisée par marchés, reporting...). « L'informatisation de la campagne des primeurs n'est pas évidente » reconnaît Jacques Langlois, « on ne trouve que des exceptions d'une Maison à l'autre, il faut trouver des règles. Il reste des axes de progrès, on n'a pas fini d'ajouter des fonctionnalités ! »

S'il ne cache pas les réticences de la place bordelaise (75 % de ses clients se trouvent d'ailleurs hors-Gironde), il prédit l'imminence d'une révolution numérique. Un raz-de-marée porté par les nouvelles technologies (Cloud et tablette notamment) et une génération de décideurs technophiles. En attendant, « il est aujourd'hui difficile de trouver quelqu'un qui se dit prêt à investir dans l'informatique » regrette Jacques Langlois. « Pourtant, investir dans cette technologie, c'est prendre de l'avance : c'est un gain de productivité et retour sur investissement garanti. Il faut juste en finir avec la mentalité que l'informatique n'est pas chère... »

 

 

[Photo : Jacques Langlois ce 24 mars à Bordeaux]

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé