LE FIL

Indication géographique

Les champagnes protégés au Chili et en Equateur

Mercredi 11 mars 2015 par Alexandre Abellan

Indication géographique : les champagnes protégés au Chili et en Equateur

Après 12 ans de transition (ndlr : l'élimination des vins effervescents aux étiquettes inappropriées), l'appellation d'origine contrôlée Champagne est protégée au Chili depuis ce premier février. Conséquence de l'Accord d'Association entre l'Union Européenne et le Chili (signé en 2002 et en application depuis 2005), cette défense de l'indication géographique est « désormais officielle et définitive » souligne le Conseil Interprofessionnel des Vins de Champagne (CIVC), qui annonce « des vérifications sur le marché pour s'assurer du respect de l'accord ». C'est avec la même satisfaction teintée de prudence que le CIVC a accueilli l'inscription de l'AOC Champagne par l’Institut Equatorien de la Propriété Intellectuelle. La procédure de reconnaissance équatorienne a été plus rapide que celle chilienne, ayant été enclenchée en 2012.

« Il n'est de champagne que de Champagne » prêche inlassablement le CIVC, qui lutte contre les « usurpations légalisées » de son appellation sur tous ses marchés, y compris les plus émergents. En 2014, le Chili était le 78 ème marché export des vins de Champagne (avec 69 257 cols expédiés, +10,1 %), l'Équateur arrivant à la 171 ème place (avec 1 506 cols, +2,2 %) d'après les dernières données des exportations de Champagne. En Amérique du Sud, l'Argentine et le Brésil continuent de commercialiser des effervescents étiquetés champagnes, faute d'accords internationaux.

L'an dernier, l'appellation Champagne a été reconnue par le Canada et la Mongolie

 

 

[Illustration : Promex (crossed flag pins)]

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé