LE FIL

Poussée de grogne

Vendredi 06 mars 2015 par Marion Ivaldi

Cela faisait longtemps que les producteurs d'une région n'avaient pas autant frappé du poing sur la table. Depuis quelques semaines, les communiqués de presse, lettres ouvertes, déclarations fracassantes, émanant des producteurs bordelais, s'enchaînent pour dénoncer des cours du vrac perçus trop bas. Vignerons indépendants, caves coopératives, vignerons bios, jeunes agriculteurs... de nombreuses organisations s'y mettent pour contrer la politique un zest attentiste du négoce et appeler à ne pas céder à la baisse.

Reste que le marché s'est contracté (Chine, marché anglais en berne...), la grande-distribution se désintéresse de l'appellation et les prix à la consommation sont à la limite de la déflation... Face à cette économie fragile, le négoce adapte ses prix de vente et d'achat, quitte à jouer avec le feu à un moment où les stocks sont plutôt bas et la vendange 2014 affiche un volume dans la moyenne à 5,3 millions d'hl. Et les producteurs de se sentir une nouvelle fois les bouc émissaires du marché.

Comment résoudre ce problème récurrent ? Il est clair que le pilotage économique doit se faire beaucoup plus précis. Le besoin d'innover en la matière semble être de plus en plus crucial.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé