LE FIL

Préparer la transmission de son exploitation viticole

Venez poser vos questions en Aquitaine

Lundi 09 mars 2015 par Alexandre Abellan

Préparer la transmission de son exploitation viticole : venez poser vos questions en Aquitaine

Quand un vigneron se penche sur sa retraite et le devenir de son exploitation, les questions sont nombreuses : « quelles sont les conditions de transmission du patrimoine dans le cercle familial ? Quelle date de départ à la retraite choisir ? Comment conserver d'une parcelle de subsistance ? Est-il possible de continuer à conduire un tracteur ? » énumère Eléonore Daly, chargée de mission au Point Accueil Installation Transmission de Gironde*. Pour répondre à ces interrogations, et bien d'autres, des outils existent et seront présentés lors de la onzième édition de la semaine de la transmission en Aquitaine : le 16 mars à Mazères (Gironde), le 17 mars à Mont (Pyrénées-Atlantiques), le 18 mars à Coulounieix-Charniers (Dordogne), le 19 mars à Banos (Landes) et le 20 mars à Tonneins (Lot-et-Garonne). Interviennent notamment la FDSEA au sujet de la fiscalité de la transmission et la MSA pour la gestion de sa retraite, ainsi que la Chambre d'Agriculture avec son répertoire de la transmission (parcelles en fermage ou à la vente, dans le cas d'un stage de parrainage).

Mais la première chose qu'un vigneron doit faire pour transmettre son domaine viticole, c'est tout simplement vouloir le transmettre selon Eléonore Daly. D'expérience, elle explique que « sans repreneur dans le cadre familial, il faut que le vigneron ait la volonté d'envisager la transmission pour se projeter comme cédant. Comme l'installation, la transmission se réfléchit et se mûrit, c'est un véritable projet ! » Si l'installation de nouvelles générations est un défi qui fait consensus dans le vignoble français, l'ouverture des futurs cédants à l'idée même de la transmission est bien plus sensible, le lien à la terre et la gestion de son patrimoine en font un sujet délicat.

En Gironde, 3 000 agriculteurs sont âgés de plus de 50 ans. En 2014, 220 porteurs de projets agricoles se sont présentés au point installation (66 se sont installés avec les aides Jeunes Agriculteurs, le double s'est installé sans aides)

 

 

* : le PAIT de Gironde existe depuis le premier janvier, regroupant le Point Installation tenu jusqu'alors par les Jeunes Agriculteurs et le Point Transmission de la CA33.

 

 

[Photo : CA 33]

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé