Accueil / Commerce/Gestion / Vins aromatisés : Moncigale mise sur l'internationalisation

Déjà présente en Belgique, la gamme Fruits and Wines va être lancée en...
Vins aromatisés : Moncigale mise sur l'internationalisation

Par Alexandre Abellan Le 03 mars 2015
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Vins aromatisés : Moncigale mise sur l'internationalisation
L

a gamme des vins aromatisés « est tournée sur la convivialité, sur la consommation décomplexée du vin, sur les arômes et la mixologie... Cette innovation répond aux tendances actuelles, elle a toutes les raisons de marcher à l'international » estime Stanislas Ronteix, le directeur marketing du groupe Belvédère, qui mise sur la transposition du succès français de Moncigale à l'international. Un pari ambitieux si l'on se rappelle du jugement porté il y a un an par Joseph Helfrich, le fondateur des Grands Chais de France : « cette gamme n'existe pas au niveau international. Elle est exclusivement française. Nous ne misons pas sur elle. »

Déjà présente en Belgique, la gamme Fruits & Wine a été lancée au printemps 2014 en Espagne. Le groupe y prévoit une croissance annuelle de 7 % des ventes de 2014 à 2018, pour atteindre un chiffre d’affaires supérieur à 20 millions d'euros. « Nous ne sommes pas en concurrence avec la sangria, les produits sont plus sophistiqués et profitent de l'image française » rapporte Stanislas Ronteix, qui annonce pour 2015 une commercialisation de ces vins aromatisés sur le marché polonais (historique pour le groupe Belvédère).

Leader incontesté des Boissons Aromatisées à Base de Vins sur le marché français, la gamme "Fruits and Wine by Moncigale" a connu une nouvelle année faste en 2014 (+16,8 % pour 11 millions de cols). Une performance d'autant plus appréciable qu'elle s'inscrit dans la durée et n'a pas pâti « d'un été pour le moins maussade » souligne Stanislas Ronteix, qui fait état d'une « croissance saine, avec des gains de diffusion (essentiellement en grande distribution) et de nouvelles références (lancement d'un rosé fraise et d'un blanc pèche, d'une gamme bio...) ».

La gamme des BABV ne se limite pas au seul rosé pamplemousse (qui reste le pilier de la catégorie), et se diversifie même sur les grands contenants (BIB pour Moncigale, magnums pour Castel). Jugeant que le marché français est loin d'être arrivé à maturité, le groupe axe son plan stratégique sur le renforcement de sa position de leader (communication, nouveaux produits...). Pour accompagner les taux de croissance attendus, le groupe Belvédère investit dans son appareil de production, avec une enveloppe dépassant le million d'euros en 2015 (notamment une ligne de mixage à Beaucaire, dans le Gard). Spécialiste des vins de Provence, Moncigale s'approvisionne en France et en Espagne pour sa gamme de BAVB.

Avec les whiskies William Peel, les vodkas Sobieski, les vins Moncigale et les spiritueux Marie Brizard, le groupe Belvédère est le « troisième acteur du marché français des vins et spiritueux ». Depuis la fin 2014, premier producteur de vins marocain (Diana Holding) en est devenu le premier actionnaire (avec 13,14 % du capital social ce premier octobre). Depuis mars 2013 la filiale Moncigale suit un plan de continuation (à la sortie de son plan de redressement).

 

 

[Illustration : Fruits & Wine, Moncigale]

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé