LE FIL

Pernod Ricard

Légère progression du chiffre d'affaires au premier semestre (+1%)

Vendredi 13 février 2015 par Marion Ivaldi

Pernod Ricard : légère progression du chiffre d'affaires au premier semestre (+1%)

Un jour après sa nomination en tant que PDG de Pernod Ricard, Alexandre Ricard a présenté les résultats du groupe « créateurs de convivialité » devant la presse le 12 février. Le chiffre d'affaires du premier semestre 2014/2015 s'élève à 4 621 milliards d'euros en légère progression de 1%, mais en « droite ligne » avec les objectifs fixés en début d'exercice, a insisté Alexandre Ricard qui a qualifié les performances du groupe de « solides ».

L'analyse de la croissance par marque fait ressortir une stabilité du Top 14 des marques de spiritueux et des champagnes. Le champagne Mumm opère une croissance de 8% du chiffre d'affaires pour des volumes en hausse de 14%. Pour la marque Perrier-Jouët, la croissance du chiffre d'affaires est de 9% et les volumes progressent de 10%. Globalement les deux marques du groupe bénéficient d'un bon dynamisme en Australie, au Japon et en Grande-Bretagne. Les vins premium sont en retrait de 2% notamment à cause des moindres performances de Jacob's Creek au Royaume-Uni et en Chine. Cependant, la marque espagnole Campo Viejo connaît une progression à deux chiffres et semble très prometteuse en Grande-Bretagne.

L'analyse par marché montre que la légère hausse du chiffre d'affaires du groupe s'appuie sur une croissance aux Amériques (+2%) qui bénéficient notamment d'un très bon dynamisme au Brésil (+15%) et en Argentine (succès du mousseux Mumm Espumante). En revanche, ce marché américain est légèrement plombé par une reprise aux USA qui se fait attendre (-2%). « L'environnement macro-économique positif sur le PIB, la baisse du chômage et du prix du pétrole, le regain de confiance des investisseurs dans le marché, ne s'est pas traduit par une dynamique de consommation. Cependant, il existe des signes positifs sur les circuits off-trade et on-trade » a précisé Alexandre Ricard. Il faudra encore attendre un peu pour que la reprise se fait sentir dans les chiffres.

En Asie, c'est le calme plat avec une croissance nulle. Le chiffre d'affaires chinois plonge de 16% suite au contexte de ralentissement macro-économique ainsi qu'à la campagne « anti-extravagance ». Cependant, le nouvel an chinois qui aura lieu le 19 février pourrait amortir très largement la baisse. Selon les estimations de Pernod Ricard, le retrait serait de 6% en retraitant les chiffres (le nouvel an avait lieu en janvier l'an passé). Sur ce marché, le groupe voit clairement un basculement de la consommation avec un recul du cognac Martell Cordon Bleu (catégorie XO) mais une très belle dynamique sur Noblige (catégorie qualité supérieure). Le relais de croissance asiatique se situe en Inde où le chiffre d'affaires progresse de 19%. Le Japon apparaît également très dynamique (+7%), notamment grâce aux deux marques de champagnes.

Le marché européen est marqué par la stabilité. La France est en léger retrait (-1%). « C'est l'encéphalogramme plat. Nous ressentons un environnement commercial extrêmement tendu que l'on peut commencer à qualifier d'environnement déflationniste » a commenté Alexandre Ricard qui s'est réjoui du retour à la croissance de l'Espagne (+2%) après sept années de déclin consécutives. Le marché britannique est également source de satisfaction avec une progression de 7%. Sur les marchés de l'Est, la Pologne est en retrait « à deux chiffres » après une croissance de 15% enregistrée sur l'exercice précédent. La Russie est en croissance (6%), peut-être à cause d'un comportement d'anticipation des ménages en prévision d'une inflation des prix.

Le cours de l'action du groupe affichait une baisse de 4,09% à 103,20 euros à la clôture de la bourse de Paris, le jour de l'annonce de ces chiffres.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé