LE FIL
LE FIL DES ACTUALITÉS
Fermer
Fermer

Aires de lavage d’effluents phytos

L’ensemble de la côte viticole de Beaune bientôt couverte

Lundi 09 février 2015 par Juliette Cassagnes

Aires de lavage d’effluents phytos : l’ensemble de la côte viticole de Beaune bientôt couverte

Et de sept ! Ce vendredi 6 février 2015, on inaugurait en grande pompe deux nouvelles aires collectives de lavage et de traitements des effluents de pulvérisateurs en Côte d’Or, portant à sept leur nombre total dans le département.

La première est celle de Pernand-Vergelesses, destinée à 30 viticulteurs adhérents. Le projet, entamé depuis 2011, est le fruit de longues discussions et de nombreuses démarches, étant situé dans un site classé et peu accessible. L'aire est dotée de deux pistes, et permettra de traiter à la fois les effluents phytosanitaires et ceux issus du lavage des machines à vendanger. Son coût total : 260.000€ H.T. "Nous sommes fiers aujourd'hui de notre aire de lavage !", a déclaré Françoise Arpaillonges, présidente du syndicat de l'aire de lavage.

La seconde est localisée sur la commune de Corgoloin, et destinée à 15 viticulteurs.  Elle s’est faite beaucoup plus rapidement, en 18 mois « à peine » et permet de traiter entre 35 et 45 m3 d’effluents phytosanitaires. Son coût total: 161.000€.

 

Mais le département de Côte d'Or n'en est pas à sa première inauguration ; la dynamique date de 2007, avec à l'époque, l'ouverture de la toute première station à Meursault. Depuis 2011, les choses se sont accélérées, avec la création de quatre plate-formes supplémentaires : à Volnay, Vosne-Romanée, Chassagne-Montrachet, et Puligny-Montrachet. Et la dynamique devrait encore se poursuivre : une huitième station doit ouvrir en mai prochain sur la commune de Gevrey-Chambertin. Elle devrait donc être opérationnelle pour la prochaine campagne de traitements phytosanitaires. « Pour 2015, 48% des domaines viticoles du département équipés d’un pulvérisateur seront adhérents à une aire collective », annonce fièrement Benoît Bazerolle, conseiller viticulture à la chambre d’agriculture, qui a accompagné les différentes constructions.

Trois autres sont également en projets, une à Nuit-Saint-Georges, une seconde à Marsannay, et une troisième à Savigny-les-Beaune, portant potentiellement à onze le nombre total d’aires collectives localisées sur la côte viticole de Beaune, pour 510 viticulteurs adhérents. « Pour 2016, toute la côte viticole sera ainsi couverte », résume celui-ci.

 

Toutes ces réalisations ont en commun d’avoir été initiées par les viticulteurs eux-mêmes: des viticulteurs "motivés" et regroupés au sein de syndicats viticoles ou de syndicats créés spécifiquement. Elles ont aussi pu se faire grâce aux importantes subventions publiques perçues : agence de l’eau, département, Feader, etc. …Pour les deux plate-formes de Pernand et de Corgoloin, 80% du coût total a par exemple été couvert grâce à ces aides. 

"Ces nouvelles installations s’inscrivent dans un programme plus global de réduction des pollutions vitivinicoles initié en Côte d’or depuis 2000", a ajouté Benoit Bazerolle. D’autres actions, comme la diminution des pollutions par les effluents vinicoles, l’amélioration de la protection des captages d’eau potable ou encore des pratiques phytosanitaires, sont également en cours. 

Crédit photo: J Cassagnes (Inauguration dans le froid de la nouvelle aire de lavage de Pernand-Vergelesses (Côte d’Or))

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé