LE FIL

Fines bulles de Loire

Les vins tranquilles, clé de l'export pour Ackerman

Lundi 09 février 2015 par Alexandre Abellan

Fines bulles de Loire : les vins tranquilles, clé de l'export pour Ackerman

Ancré dans les caves troglodytes de Saumur, la maison Ackerman se fixe deux objectifs stratégiques : répartir à 50/50 ses activités sur les marchés français et étrangers (ce rapport est actuellement de 70/30), équilibrer ses ventes de vins effervescents et tranquilles (aujourd'hui de 55/45). Deux finalités intimement liées pour Bernard Jacob, le directeur général du groupe Ackerman (Saumur), qui constate que « la clé d'entrée à l'export, ce sont les vins tranquilles pour les distributeurs. La consommation de fines bulles progresse dans le monde entier, mais elle est portée par les champagnes sur les cuvées premiums et les cavas/proseccos pour l'entrée de gamme. Entre les deux, les crémants restent marginaux. »

« Le vignoble du val de Loire reste partagé entre les activités de la bulle et des vins tranquilles, il est important pour Ackerman de rester sur ces deux plans » ajoute Bernard Jacob. Une mise en adéquation qui passe par une stratégie de développement externe, le groupe ligérien ayant racheté en 2014 le vignoble Jean-Paul Couamais (Vouvray) et la marque Valentin Fleur (Celliers du Prieuré, en Anjou et Muscadet). Deux acquisitions qui sont d'ailleurs à l'origine de l'accroissement du chiffre d'affaires du groupe, à 66,06 millions d'euros en 2014 (à périmètre constant, les ventes d'Ackerman s'élévent à 50 millions €).

Si 2014 marque l'ouverture de marchés prometteurs (Brésil, Mexique, Nigéria...) pour Ackerman, l'Europe marque un repli, en conséquence des dernières faibles récoltes. Rapportant de disponibilités et renchérissement (« mérité ») du rosé d’Anjou et du sauvignon blanc, Bernard Jacob y voir le « handicap actuel des vins de Loire, malheureusement souvent cantonnés dans les marchés de volume à bas prix, forcément très compétitifs. Nous sommes actuellement dans une phase de transition ».

A noter que la gouvernance d'Ackerman vient d'être clarifié, la cave coopérative Terrena étant devenue majoritaire (cliquer ici pour en savoir plus).

 

 

[Photo de Bernard Jacob : Ackerman]

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé