LE FIL

Millésime bio, sous le soleil exactement

Vendredi 30 janvier 2015 par Marion Ivaldi

Ensoleillée. L'édition de Millésime Bio 2015, accompagnée d'un ciel bleu azur, s'est achevée sur une impression positive. Les années de baisse de prix et de débats sur une offre supposée trop abondante pourraient-elles toucher à leur fin ? Si Richard Doughty attend ce moment et prédit une nouvelle poussée de la demande ; d'autres sont plus prudents, considérant que la pression des cours du conventionnel se reporte avantageusement sur ceux des vins bios. Le débat ne sera pas tranché cette campagne, de toute façon.

Reste l'impression favorable des visiteurs et exposants qui permet de regarder l'avenir de ce segment avec un optimisme serein : un nouveau cycle de hausse semble de se dessiner. Les vins bios connaissent ainsi, comme d'autres denrées alimentaires, les fluctuations tumultueuses du marché. Et ces vins, qui cultivent leur différence, affirmant leur simplicité en choisissant une simple nappe blanche pour se présenter à leurs acheteurs, semblent aussi rattrapés par une certaine normalité. Une évolution perçue par une certaine Miss GlouGlou : le Millésime bio « a le mérite de prouver qu'en matière de vin bio, on trouve de tout : du bon, du pas bon, du confidentiel, de la grande échelle, de l'exceptionnel, du ptit jaja tout con ». Un bel échantillon de la diversité des vins hexagonaux !

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé