LE FIL

Languedoc-Roussillon

à une voix près, la dissolution de la cave de Mudaison est votée

Mercredi 28 janvier 2015 par Michèle Trévoux La Vigne - Vitisphere

Languedoc-Roussillon : à une voix près, la dissolution de la cave de Mudaison est votée

C’était, en 1929, la première coopérative viticole agrée en France. Le 16 janvier 2015, les adhérents de la cave de Mudaison ont voté sa dissolution-liquidation à une voix près, au cours d’une assemblée générale extraordinaire quelque peu houleuse.

Cette petite coopérative de la région montpelliéraine a vu progressivement le nombre de ses adhérents se réduire comme peau de chagrin. Les apports ont tant chuté que la cave, qui ne vinifiait plus que 3000 à 5000 hl, a fini par fermer ses portes en 2006. Depuis, l’entreprise générait des dettes fiscales et sociales dont les coopérateurs devaient s'acquitter.

Le conseil d’administration a fini par convoquer une assemblée générale extraordinaire pour soumettre au vote la dissolution anticipée de la coopérative le 16 janvier 2015. C’est au cours de cette réunion que la contestation s’est exprimée : Alain et Jacques Plane, dénonçant la gestion opaque de la coopérative et voire même certaines irrégularités (des retraits bancaires sans nom des créditeurs sur les talons de chèques, idem lors de retraits en espèces, des salariés non déclarés, selon les informations du Midi Libre) ont réclamé qu’un audit préalable de la gestion des comptes des coopérateurs soit réalisé avant de procéder à la liquidation.

Des soupçons qui ne semblent pas infondés puisque, depuis une dizaine d’années, le commissaire aux comptes émettait des réserves sur les comptes de cette coopérative. Qui plus est, les comptes n’avaient pas été arrêtés sur les cinq derniers exercices.

La demande d’audit a pourtant été rejetée par Laurent Langlade, réviseur à la fédération de révision, Révision Sud Est, organisme en charge du contrôle de la conformité du fonctionnement des coopératives agricoles. « Ce point n’était pas à l’ordre du jour. Il ne pouvait donc être mis au vote lors de cette réunion », argue ce juriste qui s’étonne par ailleurs que cette demande provienne de personnes siégeant au conseil d’administration, et donc à même d’intervenir bien avant cette assemblée générale extraordinaire.

La dissolution a donc été soumise au vote, à bulletin secret, et a recueilli 32 voix, soit exactement le minimum requis pour être adoptée . Pierre Vincent, le président de la cave, a été désigné liquidateur. Le boni de liquidation sera reversé à une autre structure agricole (coopérative, lycée agricole…), la loi interdisant sa redistribution aux coopérateurs.

 

Crédit photo : mudaison.fr

Tags : Cours arrêté

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé