LE FIL

Inauguration de Millésime Bio, le salon qui donne le pouls des vins bios

Lundi 26 janvier 2015 par Alexandre Abellan

Inauguration de Millésime Bio, le salon qui donne le pouls des vins bios

Premier salon de l'année, Millésime Bio ouvre ses portes de sa 26ème édtion aujourd'hui, au parc des expositions de Montpellier. Place de rencontres et d'affaires incontournable pour les vins bio, ce salon reflète l'état d'esprit de la filière française. En 2015, le moral des opérateurs se place sous des auspices optimistes : « vin bio, une filière qui ne connaît pas la crise » clame ainsi la conférence inaugurant le salon. Le vignoble bio hexagonal peut en effet se targuer d'avoir bien négocié le développement de son potentiel de production (1 million d'hectolitres de vins commercialisés pour 64 600 hectares de vignes en 2013, soit 8,2 % de la superficie nationale) et de ses débouchés de consommation (« le marché qui progresse le plus pour les vins bio français, c'est la France ! » s'enthousiasme Richard Doughty, le président de France Vin Bio). Une harmonie qui n'était pas gagnée se rappelle Patrick Guiraud, le président de l'association interprofessionnelle SudVinBio (qui organise Millésime Bio). « Pendant dix ans les surfaces en conversion étaient importantes, on a craint un déséquilibre avec les marchés. Mais on s'aperçoit que l'on est en pénurie et que la production trouve des consommateurs qui sollicitent les vins bio » affirme-t-il, persuadé que la prochaine phase de conversion massive sera déclenchée par la demande (actuellement les surfaces en conversion semblent avoir atteint un palier).

Mais encore faut-il que la conversion des consommateurs conventionnels au bio prennent de l'ampleur. Pour cela la filière demande (via l'Agence Bio) une communication des pouvoirs publics sur les modalités de production des vins bio auprès du grand public. « Consommer un produit labellisé bio est un acte militant pour toute la chaîne de production et de transformation » avance Patrick Guiraud, que ce soit en terme « de protection de l'environnement (biodiversité, cours d'eau...) et même d'emploi (un vignoble bio demande deux fois plus de main d'œuvre qu'en conventionnel) ». La conversion des consommateurs passe obligatoirement par celle des distributeurs, les acheteurs généralistes côtoyant de plus en plus ceux spécialisés bio dans les allées de Millésime Bio. En 2014, le salon avait accueilli 4 250 visiteurs professionnels (+2 % par rapport à 2013). Cette année, son objectif est d'en accueillir plus de 4 500. Millésime Bio reçoit 800 stands de producteurs, dont 610 français (représentant 42 % des volumes bio nationaux). A noter que dès l'an prochain, SudVinBio souhaite accueillir une centaine de domaines supplémentaires (soit le nombre actuellement inscrit sur liste d'attente).

 

 

[Photo : Millésime Bio, SudVinBio]

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé