LE FIL

Sélection variétale

De nouveaux clones de malbec pour pimenter les côtes de Bourg

Vendredi 23 janvier 2015 par Alexandre Abellan

Sélection variétale : de nouveaux clones de malbec pour pimenter les côtes de Bourg

Qu'on l'appelle cot ou auxerrois, le malbec est un cépage alliant aspirations internationales (un récent article du Progrès Agricole et Viticole le voit compléter la liste des cabernet sauvignon, merlot, syrah...) et vocation identitaire (les Argentins se le sont approprié, comme les vignerons de Cahors l'ont redécouvert). Un apparent paradoxe qui donne toute sa richesse au malbec, et que met à profit le programme de sélection massale menée en Côtes de Bourg (où le cépage participe à la typicité pimentée de l'appellation bordelaise). C'est, en effet, à partir de matériel végétal repéré dans le patrimoine des Côtes de Bourg, mais également en Argentine, Cahors et Val de Loire que le syndicat viticole compte se doter d'un meilleur clone, avec le soutien et l'encadrement des pépinières Mercier (programme de sélection massale Unik). Croisant performances agronomiques et œnologiques, « le but est de pouvoir sélectionner un ou des clones qualitatifs, avec une faible vigueur, une faible fertilité, des résistances à la coulure et aux maladies, des qualités œnologiques supérieures aux témoins » explique l'ingénieur agronome Marie Gordien (responsable technique au Syndicat Viticole des Côtes de Bourg).

Plantée en juin 2009, la parcelle expérimentale réunit 23 malbecs, issus de sélections massales et comparés aux clones témoins 595 et 1061. Les caractéristiques agronomiques de ces variétés sont étudiées depuis 2012, avec une notation agronomique du degré de coulure, de la fertilité, du poids des 100 baies... ainsi que l'acidité totale et l'alcool potentiel. A partir de ces premières données, 8 clones ont été sélectionnés et microvinifiés à l'Institut Français de la Vigne et du Vin de Blanquefort. En attendant les premières dégustations de ce projet de sélection génétique*, le Syndicat Viticole des Côtes de Bourg n'espère pas une inscription au catalogue national d'un nouveau clone de malbec avant 2021-2024.

A noter que les frais de l'expérimentation sont partagés entre le syndicat viticole et les pépinières Mercier (qui auront l’exclusivité de la commercialisation de ce clone obtenu). Ce programme prend, d'ailleurs, le relai d'expérimentations réalisées depuis 1997 avec la Chambre d'Agriculture de Gironde (essais d'éclaircissage et de tailles pour réduire les rendements...).

 

 

* : Sélection qui se double évidement de critères sanitaires (ceps indemnes des virus du court-noué et des enroulements de types 1, 2 et 3).

 

 

[Photo : Aperçu des vendanges 2014 de la parcelle expérimentale de malbecs en Côtes de Bourg ; DR]

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé