LE FIL

1855.com, Cave Privée, ChateauOnline

Avec les dépôts de bilan, ouverture d'un nouveau délai de créances [actualisé]

Lundi 12 janvier 2015 par Alexandre Abellan

1855.com, Cave Privée, ChateauOnline : avec les dépôts de bilan, ouverture d'un nouveau délai de créances [actualisé]

Arrêtée en novembre dernier après plus d'un an de procédure le redressement judiciaire du groupe Héraclès n'aura pas permis à la phase de continuation de l'activité de durer. Après les contestations du Parquet (qui a fait appel), l'administrateur et le mandataire ont demandé la conversion en liquidation judiciaire de la procédure, qui a été adoptée ce 9 janvier par le Tribunal de Commerce de Paris. S'ensuit désormais les dépôts en série des bilans de tous les composants d'Héraclès : les sites de vente de vins ligne (1855.com, CavePrivée et ChateauOnline), ainsi que leurs filiales teintées de mythologie (centrales d'achat Athéna et BGV, la holding Aphrodite, Acropole...).

Avocate représentant 350 clients lésés (pour des créances s'élevant à 4,5 millions €), maître Hélène Poulou ne cache pas sa satisfaction de voir le feuilleton du redressement prendre fin. « Je suis soulagée qu'il ne puisse plus y avoir d'autres victimes, je suis inquiète sur le devenir des fonds, mais j'ai l'espoir que l'on puisse enfin engager la responsabilité de personnes solvables. La liquidation va ouvrir des délais de déclaration de créance, y compris pour les sociétés qui n'avaient jamais été concernées » souligne-t-elle.

A noter que la mise en liquidation a été soutenue par les dirigeants du groupe, qui en rejettent la faute sur le fond luxembourgeois Precision Lending Fund I, leur partenaire financier, qui n'a pas investi les « fonds nécessaires au redéveloppement commercial de l'activité [...] et de bénéficier de la fin de l'année, traditionnellement favorable aux activités de vente de vin » selon un communiqué du groupe Héraclès (cité par le Boursier). Validé le 19 novembre, le plan de redressement d'Héraclès et Arès (ChateauOnline) se résumait à une proposition de remboursement à 100 % des 11 000 créanciers du groupe, à 85 % des acheteurs de vins en primeur. Son échéancier s'étalait sur huit ans (5 % la première année, 5 % la deuxième, 5 % la troisième, 7 % la quatrième, 15 % la cinquième, 20 % la sixième, 21 % la septième et 22 % la huitième). Une proposition alternative avait été envoyée à certains clients : un rachat de leur créance en vins (cliquer ici pour en savoir plus).

Les signes annonciateurs de ces dépôt de bilan n'avaient pas manqué ces dernières semaine : mise en liquidation judiciaire des Caves de la Transat, suspension de la cotation boursière Euronext début décembre et services clients/presse résolument muets.

 

 

[Illustration : 1855.com]

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé