LE FIL

Margaux

Le nouveau chai du Marquis d'Alesme, une approche de la biculture sino-bordelaise

Dimanche 11 janvier 2015 par Alexandre Abellan

Margaux : le nouveau chai du Marquis d'Alesme, une approche de la biculture sino-bordelaise

En travaux depuis l'été 2013, les chais du château Marquis d'Alesme sont sur le point d'être finalisés (pour accueillir la prochaine vendange) et pourront alors proposer la synthèse d'un terroir bordelais et d'une famille sinophile. Sans avoir fait table rase du passé (troisième cru classé de Margaux en 1855 oblige, le château médocain continue de dominer la propriété*), la propriété aura créé de fond en comble le nouvel écrin de ses vinifications pour « redessiner l'histoire de nos bouteilles de vin, mais aussi l'histoire de la famille, avec une bi-culture à la fois chinoise et française » explique Marjolaine Maurice de Coninck (directrice générale des vignobles Labégorce).

Du cuvier en écailles de dragon aux montagnes célestes gravées dans les murs, en passant par des portes forcément circulaires, ces chais se placent a priori dans la lignée des excentricités orientalistes du XIXème siècle (comme les fameuses pagodes et éléphants du Cos d'Estournel, à Saint-Estèphe). Mais avec cette réalisation, l’architecte Fabien Pedelaborde explique que « la culture classique européenne et, d'une certaine manière, l'univers classique architectural chinois viennent se révéler en une forme de juxtaposition ». Renfermant une signature asiatique, les murs du chai allient voile de béton nu et pierres de taille, résumant plusieurs siècles d'architecture occidentale.

Acheté en 2006 par l'homme d'affaires Hubert Perrodo (compagnie pétrolière Perenco), le château Marquis d'Alesme est dirigé depuis son brutal décès par sa fille, Nathalie Perrodo-Samani. Regroupées sous la bannière des Vignobles Labégorce, les propriétés de la famille Perrodo regroupent également à Margaux le château Labégorce (cru bourgeois, racheté en 1989 et ayant absorbé le château Labégorce de Gorce et le cru bourgeois Labégorce Zédé).

 

 

* : Si à Bordeaux la mode est à la création de chais monumentaux, le « château reste l'icône du vin » confiait l'architecte Fabien Pedelaborde en 2013, lors d'un colloque sur le sujet.

 

 

[Photos de l'avencement du chantier du château Marquis d'Alesme : Vignobles Labégorce]

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé