LE FIL

Maladies du bois et recherche appliquée

Hennessy va investir 600 000 € à Cognac

Mercredi 07 janvier 2015 par Alexandre Abellan

Maladies du bois et recherche appliquée : Hennessy va investir 600 000 € à Cognac

Pour la Maison Hennessy (groupe LVMH), à la vigne, la recette charentaise d'un bon vin de distillation est simple : « une bonne vigueur du vignoble et un nombre minimal de ceps improductifs » pour atteindre « de hauts niveaux de rendements et d’acidité » résume-t-elle. Une belle mécanique qui commence à s'enrayer avec le poids croissant des maladies fongiques du bois (dont l'esca est le premier fléau), qui entraînerait une réduction directe de 15 % du potentiel de production charentais. Face aux questions d'approvisionnement en eaux-de-vie (en quantité comme en qualité), la maison Hennessy a lancé le 15 décembre un appel à la « recherche de solutions appliquées pour lutter contre les maladies fongiques du bois de la vigne» (cliquer ici pour lire l'appel à projet). Ce programme devrait durer trois ans (en commençant dès septembre prochain) et bénéficier d'une enveloppe de 600 000 € de la part de la maison Hennessy. Un financement au moins aussi ambitieux que les objectifs du projet : « acquérir de nouvelles connaissances sur les différents facteurs impliqués dans les maladies fongiques du bois de la vigne et notamment l’esca et Botryosphaeria dieback », comme le « matériel végétal (état sanitaire, cépage, porte-greffe), la composition, le fonctionnement et la dynamique du microbiote à l’intérieur des ceps, les caractéristiques environnementales (pratiques culturales, climat, sol)... »

Les dossiers de candidature peuvent être posés jusqu'au 15 février, les projets sélectionnés devant ensuite être développés pour le 15 mai (avec une annonce du vainqueur le 24 juin). Dirigé au sein de Hennessy par Sandrine Weingartner (responsable recherche viticulture) et Arnaud Camus (responsable communication), le projet fera également intervenir des observateurs extérieurs dans le cadre de son comité de pilotage (Institut Français de la Vigne et du Vin, réseau de Coopération européenne en Science et Technologie, Institut National de Recherche Agronomique...). Hasard du calendrier, un autre appel à projet sur les maladies du bois va naître ce début d'année : celui pour l'audit de la recherche sur les maladies du bois, qui doit conduire au lancement d'une plate-forme de recherche nationale (cliquer ici pour en savoir plus).

 

 

[Illustration : Nécrose centrale caractéristique de l’esca ; IFV]

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé