LE FIL

Flavescence dorée 2014 en Bourgogne

La maladie est contenue

Mercredi 17 décembre 2014 par Juliette Cassagnes

 Flavescence dorée 2014 en Bourgogne : la maladie est contenue

Le résultat des prospections 2014 de la flavescence dorée en Bourgogne est jugé satisfaisant par la profession. Au total, pour toute la Bourgogne, ce sont 31 échantillons de pieds répartis sur 18 communes qui sont atteints par la flavescence dorée. 

Pour le département de Saône-et-Loire, le plus touché, 30 échantillons de pieds ont été détectés positifs à la flavescence dorée cette année, contre 63 en 2013, soit une nette diminution. Les parcelles concernées se situent autour de Lugny, dans le Nord du Mâconnais, déjà contaminée l’an dernier. Les autres communes touchées se situes plus au Nord, à Mercurey, Laives, Saint-Gengoux et Genouilly et plus au Sud, sur trois communes : Prissé, Solutré-Pouilly et Milly-Lamartine. Sur ce département, 17 communes contaminées sont dénombrées, dont 5 nouvellement cette année. « Grâce à la lutte enclenchée depuis 2012, la maladie semble contenue puisque cette année, aucune parcelle n’est à arracher en intégralité », précise Charles Chambin, chargé de mission à la Fredon Bourgogne. Dans les parcelles les plus touchées a été dénombré tout au plus un taux de 5% d’infestation.

 

En Côte d’Or, un seul pied a été détecté positif cette année, à Meloisey, une commune nouvellement contaminée. L'an dernier, quatre communes étaient détectées positives. Pour le département de l’Yonne, dont les deux tiers ont été prospectés désormais, aucun pied n’a été répertorié.

 

« On constate que la maladie est contenue, et même en régression, grâce à l’efficacité de la lutte », conclut Eve Gueydon, responsable communication technique au BIVB. Il y a eu une très bonne mobilisation professionnelle pour les prospections, clé de voûte de la lutte ». 3.500 personnes y ont participé cette année, soit une hausse par rapport à 2013. Le temps consacré à la prospection encadrée en Bourgogne a représenté en 2014, 29 demi-journées en Côte d’Or, 40 demi-journées en Saône-et-Loire et 6 demi-journées dans l’Yonne. 

 

A la demande des ODG Mercurey et Mâcon, des procédures sont, par ailleurs, en cours afin d’obliger les propriétaires de vignes en friches à les arracher. Cette opération devra être réalisée avant le 31 mars 2015, la même date que pour l’arrachage des pieds repérés lors des prospections.

 

L’aménagement de la lutte insecticide contre la cicadelle a, quant à lui, permis de diminuer en 2014 de 40% les surfaces traitées par rapport à 2013 en Bourgogne.

crédit photo: BIVB

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé