LE FIL

Embauches

Produire des vins bio, produire plus d'emploi ?

Mercredi 17 décembre 2014 par Alexandre Abellan

Embauches : produire des vins bio, produire plus d'emploi ?

D'après la dernière enquête du recensement agricole (réalisée en 2010, publiée en 2012), les exploitations bio ne représentent que 3,5 % des entreprises agricoles françaises, mais elles comptent pour 5 % du temps de travail de la filière. C'est en viticulture que ce différentiel est le plus important : un domaine viticole en bio générerait quasiment deux fois plus d'emploi qu'un domaine conventionnel (respectivement 3,5 et 1,8 salariés en moyenne). Expliquant ces écarts, l'appel plus fréquent à une main d'œuvre saisonnière en bio est également plus marqué dans le vignoble. La viticulture présente la plus forte amplitude en terme d'Unités de Travail Annuelles supplémentaires : +50 %, à 1,8 UTA en bio contre 1,2 en conventionnel. Ce différentiel s'explique par la nécessité de travailler le sol pour désherber ou de répéter les traitements (qui sont de contact, et donc dispersés par les pluies).

Sociologiquement, l'exploitant d'une propriété bio est plutôt jeune et diplômé. Âgé en moyenne de 46 ans, il a généralement suivi une formation supérieure (70 %), tandis que son homologue en conventionnel a 52 et possède un moindre bagage scolaire (58 % n'ont pas suivi de formation post-bac). Pour les organisateurs du salon Millésime Bio (26-28 janvier prochains à Montpellier), ce sang neuf et cette technicité attestent de l'attraction du bio, en témoigne le titre de leur conférence : « vin bio : une filière qui ne connaît pas la crise ».

Face aux tensions sur le vrac et la stagnation des surfaces converties, cet optimisme affiché peut sembler teinté de méthode Coué. Il n'en est rien pour Cendrine Vimont (SudVinBio), qui ne voit dans les difficultés actuelles que des « paliers normaux dans des phases de croissance. Ce n'est pas alarmant, nous voulons faire savoir que le vignoble bio crée de l'emploi, que l'on y trouve des taux de croissance du chiffre d'affaires à deux chiffres, que la filière française se structure... »

D'après les dernières statistiques de l'Agence Bio, le vignoble français compte 64 610 hectares bio en 2013, pour 4 916 domaines.

 

 

[Illustration : Domaine Giachino (Savoie)]

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé