LE FIL

Best of du Concours général agricole

13 vignerons distingués par le prix d'excellence

Mardi 09 décembre 2014 par Marion Ivaldi La Vigne - Vitisphere

Best of du Concours général agricole : 13 vignerons distingués par le prix d'excellence

Le prix d'excellence du Concours général agricole récompense chaque année, les produits ayant reçu trois années consécutives une médaille au célèbre concours organisé durant le Salon de l'agriculture. Cette année, treize vignerons ont reçu ce prix d'excellence le 8 décembre lors d'une cérémonie organisée au ministère de l'agriculture.

Pour certains, ce n'est pas la première fois. C'est le cas de Guillaume Philip et Virginie Fabre, du Domaine des Diables à Puyloubier (Bouches-du-Rhône) qui sont venus chercher leur prix pour la cinquième année consécutive. « Nous produisons des rosés à boire entre amis» explique Guillaume Philip Fabre. A 15 euros départ cave, leurs rosés sont commercialisés exclusivement en restauration et cavistes. « Nous recherchons à proposer un bon rapport qualité/prix ».

Pour la plupart, la médaille vient récompenser plusieurs années de travail et d'exigence mais est également un sésame pour la commercialisation. « Pour nous, il est absolument crucial d'avoir des médailles » indique Jérôme Falgueyret, installé en appellation Bordeaux (Jugazan, Gironde). Pour sortir de la catégorie des génériques de l'appellation, le macaron du Concours général agricole permet ainsi de se démarquer et même plus : « c'est essentiel pour le négoce pour qu'il puisse placer nos vins en GMS ». Les vins médaillés sont mieux valorisés que les génériques, cela peut aller juqu'à 50% en plus. Jérôme Falgueyret fait donc le pari des décorations : il en a récolté 10 depuis qu'il s'est installé en 2001. Un beau score !

Cependant, tout le monde ne place pas la médaille au centre de la stratégie commerciale. « Je ne mets jamais le macaron sur la bouteille » explique Fredrik Filliatreau, Domaine Filliatreau – Château Fouquet, sis dans le Maine-et-Loire à Saumur. S'il communique sur les récompenses avec ses clients professionnels tels que le cavistes ou les restaurateurs, Fredrik Filliatreau n'insiste pas, voire même reste discret sur ses macarons. « Je ne veux pas d'achat motivé seulement par la médaille. Ce que je recherche, c'est une relation commerciale de confiance et de long terme ».

 

Les treizes vignerons distingués sont : 

THIERRY LAFOND, DOMAINE LAFOND, Saint-Lager, Rhône

JÉRÔME FALGUEYRET, Jugazan, Gironde
PHILIPPE BOUYER, DOMAINE DE BIRIUS, Biron, Charente-Maritime
SADI MALOT, Villiers-Marmery,Marne
CHRISTOPHE COILLOT, DOMAINE COILLOT BERNARD PÈRE & FILS, Marsannay-la-Côte, Côte d’or
ÉTIENNE SUZZONI, Lumio, Corse
VINCENT AVIET, CAVEAU DE BACCHUS, Montigny-les-Arsures, Jura
THIERRY FONTANILLE, DOMAINE ROQUE SESTIÈRE, Luc-sur-Orbieu, Aude
MARC LAROPPE, Bruley, Meurthe-et-Moselle
BERNARD RONDEAU, Boyeux-St-Jérôme, Ain
VIVIEN DE NAZELLE, CHÂTEAU DE CABIDOS, Cabidos, Pyrénées-Atlantiques
FRÉDÉRIC FILLIATREAU, DOMAINE FILLIATREAU - CHÂTEAU FOUQUET, Saumur, Maine-et-Loire
BENOÎTE GUIGONBOUCOIRAN, MAS DE LA COURBADE, Saint-Gilles, Gard
 

 

Légende : Jérôme Falgueyret viticulteur à Jugazan Gironde.

Crédits photo : Marion Ivaldi

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
VOS RÉACTIONS
Francois Le 17 décembre 2014 à 11:28:03
Bonjour, Quant à moi je ne suis pas du tout d'accord avec vous !! Pourquoi un rosé ne serait-il pas vendu à ce prix si des acheteurs pour payer ce prix existent ? Je suppose que pour vous le rosé n'est pas du vin ? Ca ne vous choque pas de voir certains vins à des prix plus élevés sans aucun rapport plaisir/prix digne du prix payé ? .... Vous me faites penser à ces grands amateurs de terroirs et de noblesse pour qui le beaujolais n'était pas du vin et pour qui aujourd'hui le beaujolais est tendance. N'oubliez pas une chose, importante, essentielle, ... On ne vous oblige pas d'en acheter !!!
craoux Le 16 décembre 2014 à 18:08:06
Je suis OK à 100% avec le commentaire de "LeGuideC" .. les prix s'emballent sur les rosés de Provence sans que ça ne soit bien fondé. Je reprends à mon compte cette expression "impôt Soleil" car prétendre que 15€ la bouteille (en rosé) est un bon rapport qualité/prix c'est se moquer du consommateur. J'ai déjà eu l'occasion de m'étonner qu'on parle de terroir à "rosé" car il est seulement besoin de dédier sur son exploitation les parcelles à belle amplitude thermique (entre nuit et jour) puisque ça favorisera les précurseurs d'arômes (bien évidemment, pour entrer dans un process "rosé", il faut en outre ne pas aller, comme en rouge, jusqu'à la maturité phénolique idéale puisqu'on destine le jus au process rosé en préservant un rapport acides/sucres adapté). Je suggère à la Provence "rosé" de recadrer sa perception du marché en enclenchant le mode de navigation "Réalisme".
LeGuideC Le 15 décembre 2014 à 21:56:51
Un Rosé à 15€ départ cave n'est en rien un bon rapport qualité/prix. Ceci ne met pas en cause le profil gustatif intrinsèque du produit. Je crains juste que, à l'image de la Provence entière qui voit la vie en Rosé (93% de la production sur le millésime 2013 pour Côtes de Provence, Coteaux d'Aix en Pce et Coteaux Varois en Pce), ce producteur ne s'y noye en estimant un tel tarif acceptable. Pour le même tarif, je peux m'offrir 3 bouteilles de Beaujolais blanc (2% de la production du Beaujolais, donc autrement intéressant) ou presque autant de Morgon ou 2 bouteilles et demi de Moulin à Vent, produits par ce même excellent vigneron. On peut continuer les comparaisons avec à même niveau de prix un Côtes de Beaune Villages de DROUHIN, un Cairanne de Marcel RICHAUD, un Bandol (rouge bien sûr) de CASTELL-RENOARD, un SANCERRE Chavignol de Pierre et Yves MARTIN, ... et quelques centaines d'autres offrant une toute autre palette, du fond, une identité, bref tout ce qui n'a pour ainsi dire aucun fondement en terre de Rosé et que d'aucuns s'échinent à nous faire passer pour un terroir. Halte à l'escroquerie et à l'impôt soleil. Je suis méridional mais je ne supporte plus cette suffisance egocentrique et d'un orgueil démesuré.
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé