LE FIL

Gironde 

Une école de conduite unique

Mercredi 03 décembre 2014 par Colette Goinère La Vigne-Vitisphere

Gironde : Une école de conduite unique

Le réseau régional des Maison Familiale Rurale et le CFA de Montagne en Gironde ont présenté ce mardi 2 décembre au salon Vinitech à Bordeaux, Cap Conduite, une école de conduite des tracteurs, enjambeurs et machines à vendanger unique en son genre. Il s’agit de pallier au manque de chauffeurs.

Ils sont douze demandeurs d’emplois à suivre en cycle court depuis fin novembre et jusqu’à fin janvier, la formation dispensée par Cap Conduite, une école de conduite d’engins viticole, unique en France, implantée au CFA viticole de Libourne Montagne. Il y a fort à parier qu’ils ne resteront pas sur le carreau. Le taux d’insertion de la dernière session de formation (29 demandeurs d’emplois qui ont suivi eux le cycle long de formation, entre février et juillet 2014) flirte avec les 85%. Un tiers a signé en CDI un emploi de tractoriste.

Cap Conduite est né en octobre 2013 d’un constat simple : « Les tracteurs sont de plus en plus sophistiqués. Les machines sont bourrées d’informatique embarquée. On manque de spécialistes qui savent bien piloter ces engins », a expliqué devant une maigre assistance, ce 2 décembre, Robert Barriere, président de la Fédération des Entrepreneurs des Territoires de Gironde, à l’origine du projet. Une étude menée en Gironde a chiffré le nombre de postes de conducteur d’engins viticoles à pourvoir : 150 postes en CDI sur la période 2014/2016.

Cap Conduite, financée par le Conseil Régional d‘Aquitaine, le FAFSEA, et Pole emploi, propose deux voies :

-soit un parcours de 280 heures (210 heures à l’école et 70 heures en entreprise) pour les demandeurs d’emploi ayant déjà une expérience de conduite de tracteur. C’est la session qui a cours actuellement. Les élèves sont assurés de bénéficier de 70 heures de conduite.

-soit un parcours de 805 heures (490 heures école et 315 heures en entreprise), destiné aux demandeurs d’emplois n’ayant pas d’expérience de conduite. Ces cours sont dispensés de février à mi-juillet. Là aussi, 70 heures de conduite sont garanties. Et les élèves repartent avec le Certiphyto, leur brevet SST (sauveteur secouriste du travail) et CACES 8 (nécessaire pour la conduite de tracteurs de plus de 50 chevaux).

Pour dispenser ses formations, Cap Conduite bénéficie d’un parc machines dernier cri : tracteurs, enjambeurs, porteurs. Des engins qui sont loués à des constructeurs (Pellenc, New Holland, Case etc..). Une équipe de douze formateurs anime l’école autour de modules allant de la prise en main de tracteurs, porteurs, enjambeurs, machines à vendanger en passant par la soudure, la conduite assistée par ordinateur, ou encore l’éco conduite. Profils recrutés ? 2/3 d’hommes, 1/3 de femmes.

Les projets ne manquent pas : Une piste de conduite de 1,5 ha va voir le jour début 2015 sur le site de l’école. Un investissement assuré par le conseil régional d’Aquitaine. Des partenariats vont être noués notamment avec la société Téléspazio pour le pilotage de drones. De même, Cap Conduite espère bien se doter d’un simulateur de conduite. « Il faut aller chercher les financements » confie Emmanuel Catherineau, responsable développement CDFA-CFPPA de la Gironde. Autre avancée : le dispositif de formation devrait s’ouvrir en 2015 aux salariés des exploitations viticoles.

 

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé