LE FIL

Cheval de bataille

BASF ré-affirme sa vision de la gestion des résistances aux fongicides

Vendredi 28 novembre 2014 par Bertrand Collard La Vigne - Vitisphere

Cheval de bataille : BASF ré-affirme sa vision de la gestion des résistances aux fongicides

C’est devenu une habitude : BASF fait part de ses propres préconisations pour préserver l’efficacité des fongicides face aux souches de maladies résistantes, sans attendre de celles des services officiels. La firme vient de les révéler pour la campagne à venir. Elle continue de défendre les QoI (famille de molécules anti-oïdium) que les services officiels ont déconseillé d’utiliser cette année contre l’oïdium après les avoir déjà déconseillés dès 2011 contre le mildiou.

« L’an dernier les recommandations de la note nationale ont fait s’effondrer les utilisations de QoI, regrette Pierre-Antoine Lardier, responsable du pôle culture spéciale chez BASF. Or, nos essais montrent que ces produits fonctionnent s’ils sont appliqués préventivement. Ils ne sont pas à mettre au placard »

La firme maintient que l’on peut utiliser un QoI solo par saison contre l’oïdium (Stroby DF), et deux produits de cette famille si l’un des deux est associé « à un partenaire ayant une efficacité intrinsèque suffisante » (Collis). « Cette année, nous n’avons pas rencontré de problème de contrôle de l’oïdium  sur des sites renfermant 50 et 100% de souches résistantes et où nous avons utilisé les QoI selon nos préconisations », assure Pierre Antoine Lardier.

Par ailleurs, BASF a découvert le mode d’action de son nouvel antimildiou, l’ametoctradine, matière active d’Enervin. Elle soutient qu’il est distinct de tous les autres modes d’action connus. A ce titre, l’ametoctradine est le premier, et pour l’instant le seul représentant de la famille des QoSI (Quinone outside, Stigmatellin binding type, Inhibitor).

Pour BASF, il n’y a plus de raison de l’assimiler au groupe des QiI (cyazofamid, Mildicut) comme l’ont fait les services officiels pour la campagne 2014. On peut l’employer au maximum deux fois par saison, toujours en préventif, indépendamment des autres produits utilisé dans le programme antimildiou.

La firme s’apprête à écrire à tous ses clients pour leurs exposer ses recommandations.

 

Crédits photo : BASF

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé