Accueil / / Vins et communication : abroger la loi Evin, ou passer d'un extrême à l'autre

Vins et communication : abroger la loi Evin, ou passer d'un extrême à l'autre

Par Alexandre Abellan Le 25 novembre 2014
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Vins et communication : abroger la loi Evin, ou passer d'un extrême à l'autre
L

a loi Evin « a-t-elle répondu aux objectifs qui lui ont été fixés en matière de santé publique ? Non. [...] Il faut en tirer les conclusions, il faut la supprimer » tranchait Marine Le Pen ce 21 novembre, lors d'un déplacement dans le vignoble de la Nièvre selon l'AFP. La présidente du Front National raffermit ainsi la position anti-hygiéniste qu'elle avait déjà prise il y a un an (dans l'Yonne) : « il faut sortir le vin de la loi Evin. Tout ce qui contient de l’alcool n’est pas similaire. Le vin est un produit culturel, et l’interdiction pure et simple de toute publicité du vin est totalement contre-productive ». Au siège parisien de Vin & Société (association portant le message de consommation responsable de la filière française des vins), on ne commente pas les prises de position de partis politiques. Mais l'Association réaffirme la demande portée par la filière : une clarification de la loi Evin, pas son abrogation. Préconisant de « revenir à l’esprit originel de la Loi Evin », Vin & Société ne remet pas en cause l'encadrement de la publicité des boissons alcoolisées par le législateur. L'association demande que la réglementation en vigueur depuis 1991 soit tirée au clair, pour permettre aux opérateurs d'avoir un cadre moins flou et tentaculaire. Les ambiguïtés du texte actuel nourrissent, en effet, une jurisprudence particulièrement complexe à appréhender.

Malgré l'insistance de la filière française du vin (et la campagne pédagogique de Vin & Société), il est à noter que la prochaine loi relative à la Santé ne touchera pas à la loi Evin. Actuel ministre des Affaires Etrangères, Laurent Fabius avait pourtant annoncé en septembre que s'il fallait « faire attention en matière de santé, tout le monde est d’accord, les vignerons les premiers. Il faut quand même qu’ils puissent communiquer : donc il faut trouver un juste équilibre. »

 

 

[Photo : Marine Le Pen lors de son déplacement du 21 novembre en Bourgogne ; FN]

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (1)
Robert G. Le 27 novembre 2014 à 18:23:07
On y verra au moins plus clairs quand les autres leaders politiques auront des positions aussi tranchées sur la loi evin... Mais c'est vrai, personne n'en parle, dommage que ce soit un nouveau sujet accaparé par le FHaine!!!
Signaler ce contenu comme inapproprié
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé